Euthanasies « clandestines » en France : la Sfap rétablit les faits

Publié le 8 Avr, 2021

Alors que l’argument des euthanasies clandestines est largement repris par les défenseurs de la proposition de loi visant à légaliser l’euthanasie (cf. Premiers pas vers l’euthanasie : entre émoi et effroi ; L’euthanasie examinée en commission par les députés), la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (Sfap) rétablit les faits. Pour la Sfap, l’estimation de 4.000 euthanasies « clandestines » en France « procède d’une mauvaise lecture d’une étude de l’Ined[1] ».

Ainsi, l’enquête La fin de vie en France publiée par l’Institut en 2010 identifie 38 cas dans lesquels des substances ont été administrées « pour mettre délibérément fin à la vie », au sein d’un effectif de 4723 patients. Le pourcentage de 0,8% a ensuite été extrapolé au nombre total de décès en France pour obtenir le chiffre de 4.000 euthanasies « clandestines ».

Une méthodologie contestée par la Sfap qui précise que l’auteur de l’étude, Sophie Pennec, a précisé que « la moitié des 38 cas correspond en fait à une sédation terminale et non à une euthanasie ». Extrapoler le pourcentage corrigé de 0,2% au nombre de décès en France en 2009, soit 548.500, aboutit à un chiffre de 1.097, « soit quatre fois moins que les chiffres avancés ».

La légalisation de l’euthanasie ne met pas fin aux pratiques clandestines

Au-delà du chiffre des euthanasies clandestines, la Sfap s’appuie sur l’expérience néerlandaise ou belge pour nier que légaliser l’euthanasie mettrait fin aux pratiques clandestines.

En effet, 23% des suicides assistés ne sont pas enregistrés aux Pays-Bas, selon une étude publiée en juillet 2012[2]. En Belgique, selon une autre étude[3], le nombre d’euthanasies clandestines représente 1,8% des décès, et pour un quart des personnes euthanasiées, « la décision d’euthanasie n’avait même pas été discutée » avec elles.

 

[1] Institut national d’études démographiques

[2] Prof. Bregje D Onwuteaka-Philipsen, Arianne Brinkman-Stoppelenburg, Corine Penning, Gwen JF de Jong-Krul, Prof Johannes JM van Delden, Agnes van der Heide, Trends in end-of-life practices before and after the enactment of the euthanasia law in the Netherlands from 1990 to 2010: a repeated cross-sectional survey ,Volume 380, No. 9845, p 908 – 915, 8 September 2012).

[3] E  Chambaere K, Bilsen J, Cohen J, Onwuteaka-Philipsen BD, Mortier F, Deliens L. Physician-assisted deaths under the euthanasia law in Belgium : a population-based survey. CMAJ. 182(9): 895-901. 2010.

Cohen J, Van Wesemael Y, Smets T, Bilsen J, Deliens L. Cultural differences affecting euthanasia practice in Belgium: one law but different attitudes and practices in Flanders and Wallonia. Soc Sci Med. 75(5): 845-53. 2012.

Source : SFAP (07/04/2021) – Photo : Pixabay