Erreur de FIV devant la justice britannique

Publié le : 6 novembre 2002

En juillet dernier, la presse britannique révélait une erreur de manipulation lors d’une fécondation in vitro (FIV) aboutissant à la naissance de jumeaux noirs chez un couple blanc (cf. revue de presse du 09/07/02). Ce lundi, cette affaire passait devant la Haute Cour britannique (division de la famille). 

 

La juge a reconnu coupable l’Hôpital Général Leeds où étaient traitées les familles concernées. Le diagnostique génétique ayant montré que la femme était bien la mère biologique des jumeaux, mais que ses oeufs avaient été fécondés in vitro avec le sperme d’un homme qui n’était pas son mari.

La juge a expliqué que couple noir, dont les gamètes du mari ont été utilisées, avait indiqué que les jumeaux resteraient avec la mère de naissance et son mari. La juge a interdit aux media d’entrer en contact avec les familles impliquées ou de les identifier publiquement jusqu’à la fin de la procédure.

 

Ce cas n’est pas unique en son genre. En avril dernier, un médecin de l’hôpital Saint Georges (Londres) a commis une erreur en interchangeant des embryons à réimplanter (cf. revue de presse du 30/10/02). Auparavant, deux cas de ce type avaient été répertoriés : l’un en 1993 aux Pays-Bas, l’autre en 1998 aux Etats-Unis.

<p>CNN.com (Mike Wendling) 04/11/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres