Erreur de diagnostic : Un couple irlandais indemnisé à la suite d’un avortement

Publié le 24 Juin, 2021

La Haute Cour de Dublin a étudié mercredi 23 juin, le montant des dommages-intérêts qui seront versés à un couple d’Irlandais ayant décidé d’interrompre la grossesse, à la suite d’une erreur de diagnostic. Rebecca Price et Patrick Kiely avait été informés que leur bébé était porteur d’une anomalie fœtale mortelle. Les prévenus ont reconnu leur responsabilité dans « cette affaire terriblement triste. »

Le couple originaire de Dublin avait découvert en décembre 2018 que Rebecca était enceinte. Une échographie, pratiquée le 21 février 2019, à la clinique Merrion, est normale. Cependant, il est conseillé à Rebecca d’effectuer un test Harmony [1]. Huit jours plus tard, une trisomie 18 est dépistée. Un résultat confirmé par l’analyse du Greater Glasgow Health Board.

On dit alors aux parents que « la grossesse n’était pas viable et qu’il était inutile d’attendre les résultats d’une analyse chromosomique plus complète. » Et un avortement est pratiqué à la National Maternity Hospital de Dublin le 14 mars 2019.

Finalement, l’analyse chromosomique a démontré que le bébé n’était pas porteur de la trisomie 18. Les cellules anormales auraient été concentrées dans le placenta.

Lors de l’audience, le couple qui a poursuivi la clinique, le laboratoire et la maternité, a affirmé ne pas avoir reçu « un conseil génétique approprié ». De plus, les avocats de Rebecca ont souligné que le fait d’avorter d’un « bébé normal et en bonne santé » « avait provoqué un choc nerveux intense et lui avait laissé un sentiment de perte dévastateur ».

Source : The Guardian, Rory Carroll (23/06/2021)

[1] test de dépistage prénatal des trisomies effectué à partir d’une prise de sang

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres