Equateur : l’avortement dépénalisé en cas de viol

Publié le 29 Avr, 2021

La Cour constitutionnelle de l’Equateur a décidé hier de dépénaliser l’avortement lorsque la grossesse résulte d’un viol. Jusqu’à présent l’avortement était dépénalisé uniquement pour les viols de femmes souffrant de handicap mental ou en cas de risque pour la santé de la femme enceinte.

Il s’agit d’une mesure « d’application immédiate et sans appel », adoptée par sept magistrats contre deux. La résolution déclare l’inconstitutionnalité des articles 149 et 150 du Code pénal équatorien qui concernent l’IVG après un viol, prévoyant jusqu’à trois ans de prison.

En Equateur, « toute relation sexuelle avec un enfant de moins de 14 ans est légalement considérée comme un viol ». D’après les associations féministes, environ 2.500 Equatoriennes de moins de 14 ans accoucheraient chaque année, grossesses résultant de violences sexuelles dans 80 % des cas.

 

Sources : Le Figaro (29/04/2021) ; BBC (29/04/2021) – Photo : iStock\DR

Partager cette article

Synthèses de presse

CRISPR : premières injections chez des adultes dans le cadre d’un essai clinique

CRISPR : premières injections chez des adultes dans le cadre d’un essai clinique

Editas Medicine mène un essai clinique sur des patients atteints d’amaurose congénitale de Leber, dans l’espoir de leur rendre la ...
Son bébé naît vivant après un avortement, elle regrette son choix

Son bébé naît vivant après un avortement, elle regrette son choix

Le petit Keyo Blue, atteint de trisomie 18, a vécu pendant 10 heures après une interruption médicale de grossesse ...
Lille: il reçoit un cœur humain après avoir vécu avec un cœur artificiel

Lille: il reçoit un cœur humain après avoir vécu avec un cœur artificiel

Dans le cadre d'un essai clinique Jérémy Hage a a reçu cœur artificiel, retiré au profit d'un greffon naturel au ...