En Suisse, les sénateurs refusent de modifier la loi sur l’assistance au suicide

Publié le : 15 juin 2018

Les sénateurs ont rejeté à 32 voix contre et 6 pour, une initiative du canton de Neuchâtel demandant à l’Assemblée fédérale de se pencher sur les bases légales actuelles qui visait à modifier la loi sur l’assistance au suicide, pour préciser le cadre dans lequel travaillent des organisations militantes comme Exit ou Dignitas. « Le Grand Conseil neuchâtelois craint que la voie ne soit ouverte au suicide assisté à des personnes qui ne sont pas en fin de vie. »

 

Le Conseil qui estime que l’application de la loi en vigueur est satisfaisante, craint qu’un changement législatif n’entraine le suicide assisté de personnes n’étant pas en fin de vie. Selon eux.

 

«Accepter l’initiative donnerait un statut légal aux organisations d’aide au suicide. Cela aurait un effet incitatif et revient à relativiser la vie humaine », a expliqué le sénateur Robert Cramer pour la Commission.

 

Le Conseil National doit encore se prononcer.

 

Pour aller plus loin :

En Suisse, les critères d’accès au suicide assisté élargis à la « souffrance insupportable » 

Suisse : de nouvelles directives pour le suicide assisté et la sédation

En Suisse romande, 32,5% de suicides assistés de plus en 2017

Le suicide assisté en forte hausse en Suisse

Quatre Suisses sur cinq soutiennent les soins palliatifs

 

<p>Le Matin (14/06/2018)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres