Elle « partage » ses ovocytes et économise 6000 livres sterling

Publié le 14 Mar, 2022

Stacey Roberts est une britannique de 35 ans. Maman d’un enfant né d’une précédente relation, elle ne parvenait pas à concevoir un enfant avec son nouveau conjoint. Elle envisage alors l’adoption mais décide finalement de se tourner vers la fécondation in vitro. « Je me suis renseignée auprès de plusieurs cliniques pour avoir une idée du prix et j’ai même cherché à l’étranger, car les coûts varient vraiment d’un pays à l’autre », explique la jeune femme.

En raison du coût élevé de la procédure, « un nombre croissant de personnes choisissent de partager leurs ovocytes afin de bénéficier de réductions sur leur traitement ». Le principe consiste pour la femme à faire don de certains de ses ovocytes à la clinique où elle subit un parcours de fécondation in vitro. Des ovocytes ensuite « offerts » à un autre couple.

« Nous avons fini par faire un prélèvement et deux lots d’ovocytes, raconte Stacey Roberts. Si nous avions tout payé, cela nous aurait coûté entre 6 000 et 8 000 £ [1]. Mais nous n’avons finalement payé qu’environ 2 000 £ [2]. » « Nous vivons en Cornouailles et avons choisi une clinique au Pays de Galles, ce qui a entraîné des frais de déplacement assez importants, qui auraient été bien moindres si nous avions vécu plus près, mais l’économie globale est quand même énorme », se réjouit-elle.

 

[1] Entre 7100 et 9500 euros environ

[2] Environ 2400 euros

Source : Wales online, Nisha Mal (11/03/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

PMA : le Conseil d’Etat saisi sur la question de l’accès aux origines
/ PMA-GPA

PMA : le Conseil d’Etat saisi sur la question de l’accès aux origines

Juristes pour l’enfance demande un décret ordonnant la destruction des stocks de gamètes recueillis avant la loi de bioéthique de ...
Euthanasie : « l’impossibilité de l’encadrement inhérente à la loi même »
/ Fin de vie

Euthanasie : « l’impossibilité de l’encadrement inhérente à la loi même »

Le Dr Pascale Favre analyse le « modèle » belge régulièrement mis en avant dans le débat sur la fin ...
Canada : un projet de loi pour retarder d'un an l’élargissement de l’AMM aux maladies mentales
/ Fin de vie

Canada : un projet de loi pour retarder d’un an l’élargissement de l’AMM aux maladies mentales

Jeudi, le ministre de la Justice a déposé un projet de loi visant à retarder d'un an l’élargissement de l'"aide ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres