EHPAD : prendre soin de nos aînés, un choix de société

Publié le 14 Sep, 2017

La commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, interpellée par les mouvements sociaux dans les EHPAD[1] a constitué  début août une mission parlementaire « flash » chargée de dresser un état des lieux de de la prise en charge des personnes âgées dans notre pays. Monique Iborra[2], rapporteur de cette mission, a présenté le 13 septembre ses premières conclusions : elle révèle un « sentiment général », celui d’une situation  jugée indigne malgré le travail de personnel « dévoués » dans ces établissements.

 

Au terme d’une vingtaine d’auditions, le constat est unanime : « Notre pays ne remplit pas ses devoirs à l’égard de ses ainés ». La réalité des EHPAD est « douloureuse » : en moyenne âgés de 85 ans, les personnes accueillies sont atteintes de pathologies multiples, chroniques, et de troubles du comportement. Ces établissements qui devraient être « des lieux de vie dans lesquels on soigne » sont aujourd’hui des « lieux de soins dans lesquels on vit ». L’encadrement est de plus en plus normé, le personnel est en sous-effectif, la médicalisation des structures qui devient nécessaire est insuffisante et la tarification est trop complexe. Face à cette situation d’ « échec », la député propose plusieurs actions immédiates pour aider les professionnels de santé qui travaillent dans ce domaine, notamment aides-soignantes et infirmiers : « Pour accueillir nos aînés dans de meilleures conditions, il faut donner de meilleures conditions de travail aux professionnels de santé ». La mission flash devrait également être suivie d’un travail « plus approfondi » à partir du mois de novembre.

 

« Comment peut-on aujourd’hui remettre du sens et de l’humain dans la prise en charge de nos ainés ? », s’interroge Brahim Hammouche, député et ancien médecin coordinateur d’EHPAD.  En investissant dans ce domaine autant que dans celui du début de la vie, répond Monique Iborra, ancienne sage-femme. Le débat en commission est ainsi parsemé de belles phrases : « On mesure la qualité d’une société à l’attention qu’elle est capable de porter aux plus petits d’entre les siens. Les personnes âgées que nous sommes tous en devenir sont au nombre de ceux-là », déclare par exemple Jean-Carles Grelier, ou encore « nous devons permettre aux personnes âgées ce que nous leur devons, une fin de vie dans la dignité » affirme Gilles Lurton. Catherine Fiat, député de la France insoumise, a moins le sens de la formule et réclame qu’un groupe de travail « fin de vie digne et euthanasie » soit mis en place. Une proposition « choquante » pour la rapporteur, pour qui il n’est « pas question » de lier son rapport à l’euthanasie : le « raccourci » ne serait pas « judicieux ». Toutefois elle citera un peu plus tard Jean-Louis Touraine en tant que député compétent sur la question de fin de vie, « qui pourra nous faire avancer ». Or ce dernier a déjà proposé de légaliser l’ « aide médicale à mourir », et prépare une proposition de loi « portant sur la fin de vie dans la dignité » (cf. Fin de vie : une nouvelle proposition de loi en marche).

 

La situation préoccupante des EHPAD ne doit pas occulter le travail des soignants dans ces établissements, « héros du quotidien ». Mais elle doit faire prendre conscience à chacun de la nécessité d’une solidarité intergénérationnelle (cf. Emmanuel Hirsch : lutter contre une “forme de non assistance ou d’abandon” des personnes âgées vulnérables). L’accompagnement de nos aînés est un enjeu d’avenir.

 

 

[1] Etablissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes.

[2] Député LREM, vice-présidente de la commission des affaires sociales.

 

Partager cet article

Synthèses de presse

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?
/ Fin de vie

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?

Certains patients souffrant de lésions cérébrales traumatiques et décédés après l'arrêt des traitements de « maintien en vie » auraient pu se ...
Estonie : condamné pour assistance au suicide
/ Fin de vie

Estonie : condamné pour assistance au suicide

Le tribunal du comté de Tartu, en Estonie, a condamné un homme en raison de ses activités illégales liées à ...
Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant
/ Génome

Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant

La tentative d'Excision BioTherapeutics d'utiliser une thérapie génique basée sur l’outil CRISPR pour guérir le VIH ne s’est pas montrée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres