Education sexuelle : trois associations attaquent l’Etat en justice

Publié le 2 Mar, 2023

SOS Homophobie, Sidaction et le Planning familial ont annoncé qu’ils souhaitaient saisir le tribunal administratif de Paris contre l’Etat pour contraindre à la mise en place de « trois séances annuelles d’éducation à la sexualité » à l’école, et de « sensibilisation aux violences sexistes et sexuelles ». Des séances imposées par le Code de l’éducation pour les élèves du primaire et du secondaire.

Selon les organisations, « seule l’éducation à la sexualité, “dès le plus jeune âge”, doit permettre de “s’attaquer à la racine des inégalités et des violences de genre” ». Elles souhaitent « mettre l’Etat devant ses responsabilités » (cf. « Homme enceint » : la campagne du Planning familial reçoit le soutien du gouvernement).

Complément du 29/06/2023 : Le ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse, Pap Ndiaye, a annoncé « un plan de formation ambitieux » du corps enseignant pour l’année scolaire 2023-2024.

« Tous les personnels » seront « sensibilisés ». Pour ceux en charge des cours d’éducation à la sexualité, la formation sera approfondie.

C’est le Conseil supérieur des programmes qui est chargé de proposer un programme d’ici le mois de novembre. Un programme « autour des trois champs de l’éducation à la sexualité : biologique, psycho-émotionnel et juridique et social », pour « chaque niveau d’enseignement ». Parmi les thèmes à aborder devront figurer « l’égalité fille-garçon, les discriminations liées à l’identité de genre ou encore l’orientation sexuelle ».

Un « comité de liaison » entre le ministère de l’Education nationale et les « associations du secteur » sera instauré, afin de « recueillir des informations sur la mise en place de la formation sur le terrain ». En outre, un « rapport de mise en œuvre » sera publié chaque année.

 

Sources : France Info (01/03/2023) ; AFP (01/03/2023) ; Elle (28/06/2023) – Photo : iStock

Partager cet article

Synthèses de presse

IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause
/ IVG-IMG

IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause

Les conclusions d'une étude selon laquelle la télémédecine pour prescrire des pilules abortives est « efficace » sont remises en ...
23_pilule_abortive
/ IVG-IMG

Pologne : le Parlement adopte une loi libéralisant l’accès à la « pilule du lendemain »

La chambre basse du Parlement polonais a adopté une loi autorisant l’accès à la « pilule du lendemain » dès ...
Canada : des soins palliatifs pédiatriques à améliorer au lieu de proposer l’« aide médicale à mourir »
/ Fin de vie

Canada : des soins palliatifs pédiatriques à améliorer au lieu de proposer l’« aide médicale à mourir »

« Trop d'enfants canadiens qui ont besoin de soins palliatifs n'en bénéficient pas, ou n'en bénéficient que dans les dernières semaines ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres