Edition épigénétique : un interrupteur « marche-arrêt » pour contrôler l’expression des gènes

Publié le 20 Avr, 2021

Des chercheurs américains ont mis au point un complexe protéique, CRISPRoff, qui diminue de façon réversible et sélective l’expression des gènes : cette nouvelle approche d’édition du génome consiste à attacher des groupes méthyl à l’ADN, ce qui empêche l’accès des « machineries de décodage du génome » à l’ADN. Le gène cible est ainsi désactivé efficacement, sans toucher à sa séquence d’ADN. Les chercheurs ont également développé son homologue CRISPRon, qui supprime les groupes méthyl et rend ainsi les modifications réversibles. En outre, les changements sont mémorisés par la cellule et transmis aux cellules issues de sa division.

« Puisque nous pouvons désormais faire taire n’importe quelle partie du génome que nous voulons, c’est un excellent outil pour explorer les fonctions des gènes », explique le professeur Jonathan Weissman du Massachusetts Institute of Technology, co-auteur de l’étude publiée dans la revue Cell.

Une utilisation thérapeutique de ce système est évoquée par les chercheurs, mais « la question est alors de savoir comment administrer cela à un adulte ? Est-ce que ce serait vraiment suffisant pour avoir un impact ? »

Sources : Bionews, Joseph Hamilton (19/04/2021) ; Science board, Ian le Guillou (12/04/2021)

Partager cet article

Synthèses de presse

Utah : les chirurgies de changement de sexe interdites pour les mineurs
/ Genre

Utah : les chirurgies de changement de sexe interdites pour les mineurs

Le gouverneur de l’Utah a signé une loi interdisant les chirurgies de changement de sexe et les traitements hormonaux pour ...
Fin de vie : « voyage d’observation » en Suisse
/ Fin de vie

Fin de vie : « voyage d’observation » en Suisse

Vendredi, les deux ministres en charge du débat sur la fin de vie, Agnès Firmin Le Bodo et Olivier Véran, ...
Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population "transgenre" a entre 16 et 34 ans
/ Genre

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population “transgenre” a entre 16 et 34 ans

En Angleterre et au Pays de Galles, 47% des personnes interrogées qui se sont revendiquées comme « transgenres » avaient ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres