E-santé : les dangers des écrans devenus « omniprésents et omnipotents »

Publié le 17 Jan, 2022

« Les écrans sont venus s’interposer massivement entre les patients et les soignants, entre les médecins, les infirmiers, les aides-soignants, les kinésithérapeutes, les brancardiers, les diététiciens, les assistantes sociales, les cadres de santé et les secrétaires, entre les personnels administratifs non soignants et les personnels soignants. » Dans une tribune pour le journal Le Monde, Pierre-Vladimir Ennezat médecin des hôpitaux et cardiologue au GHU Henri Mondor à Créteil, alerte sur les dangers de la e-santé. En parallèle, « le temps passé auprès des patients s’amenuise progressivement : moins d’écoute, un examen clinique réduit, moins d’attention envers leurs interrogations et leurs angoisses, moins de prise en compte du contexte culturel, social, familial et professionnel », déplore-t-il (cf. Faire intervenir ses cinq sens dans la relation de soin, un incontournable pour le médecin).

Auparavant, « le temps d’écoute médicale sans interruption n’était déjà que de 23 secondes », affirme la cardiologue. Car « à l’ère de la tarification à l’activité, les actes doivent s’enchaîner dans un temps et un nombre de lits restreints ». Et les écrans, « au lieu de faciliter la communication », « l’ont détruite », dénonce-t-il. Des écrans « omniprésents et omnipotents » sur lesquels s’affichent « les examens, les programmations, les brancardages et les histoires médicales », « pendant que les usagers attendent quant à eux une présence, un contact ou simplement un échange humain ».

Pour le Dr Ennezat, « cette numérisation massive de la médecine n’est peut-être pas innocente dans la vague de burn-out qui touche l’ensemble du personnel soignant ». Certes, « dans le monde de l’industrie automobile, la robotisation a clairement été une victoire sur le rythme éreintant du travail à la chaîne, reconnaît le cardiologue ; mais peut-on laisser le secteur de la santé, profondément centré sur l’humain, se déshumaniser et s’épuiser à cause d’une digitalisation non maîtrisée, au nom d’une traçabilité outrancière ? »

 

Source : Le Monde, Pierre-Vladimir Ennezat (16/01/2022) – Photo : iStock

Partager cet article

Synthèses de presse

Angleterre : un homme mélange son sperme à celui de son père pour féconder sa femme
/ PMA-GPA

Angleterre : un homme mélange son sperme à celui de son père pour féconder sa femme

Le conseil municipal de Barnsley a demandé que soit pratiqué un test ADN pour déterminer l’identité du père biologique de ...
IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause
/ IVG-IMG

IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause

Les conclusions d'une étude selon laquelle la télémédecine pour prescrire des pilules abortives est « efficace » sont remises en ...
23_pilule_abortive
/ IVG-IMG

Pologne : le Parlement adopte une loi libéralisant l’accès à la « pilule du lendemain »

La chambre basse du Parlement polonais a adopté une loi autorisant l’accès à la « pilule du lendemain » dès ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres