DPI : Un couple poursuit la clinique pour avoir implanté un « mauvais » embryon

Publié le 2 Mar, 2023

Mercredi, un couple californien a intenté un procès à une clinique de fertilité basée à Pasadena, au motif que celle-ci aurait implanté un embryon porteur d’une rare mutation génétique. Ils affirment également que la clinique a falsifié des dossiers pour dissimuler son « erreur ».

Jason et Melissa Diaz expliquent s’être adressés à HRC Fertility dans le but précis d’éviter d’avoir un enfant porteur de la mutation que présente Jason (cf. Procès GPA en Californie : ils veulent un garçon, la mère porteuse accouche d’une fille). Cette mutation peut être à l’origine d’un cancer de l’estomac, potentiellement mortel. Le couple déclare que leur fils, âgé d’un an, devra subir une ablation de l’organe. Son père a été opéré en 2018.

Un premier embryon avait été implanté chez Melissa en 2020 avant qu’elle ne fasse une fausse couche. Un deuxième embryon, soi-disant non porteur de la mutation, a ensuite été transféré en janvier 2021. Le couple a appris que leur fils était porteur de la mutation après sa naissance.

Les Diaz « souhaitaient qu’un embryon masculin soit transféré, ce que nous avons fait selon les souhaits explicites de la famille et conformément au plus haut niveau de soins », s’est défendu HRC Fertility dans un communiqué, assurant « compatir » avec la famille.

 

Source : Reuters, Brendan Pierson (01/03/2023)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

animal-1238374_960_720_ixabay
/ Génome

Maladie d’Alzheimer : une étude prometteuse chez la souris

L’injection d’une protéine amyloïde-β mutée dans l’hippocampe de souris génétiquement modifiées pour « mimer la maladie d’Alzheimer », a permis de réduire ...
Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires
/ Genre

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires

Les directives qui indiquaient que « les enfants peuvent prendre conscience qu'ils sont transgenres » « entre trois et cinq ...
justice
/ Genre

Japon : une femme transgenre reconnue père d’un enfant

La Cour suprême du Japon a reconnu qu’une femme transgenre était le père d’une petite fille conçue grâce à son ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres