Don de gamètes : L’Agence de Biomédecine prévoit une nouvelle campagne pour décembre

Publié le 2 Sep, 2015

Tandis que la banque nationale du sperme au Royaume-Uni « n’a enregistré que 9 donneurs cette année », année de sa création (cf. Gènéthique du 01 septembre 2015), le professeur Dominique Royère, responsable des dons à l’Agence de Biomédecine fait un point sur la situation en France. Il constate que l’offre de dons de gamètes n’arrive pas à suivre la demande. En ce qui concerne le don de sperme, « pour être dans une situation de totale satisfaction des besoins, il y a encore un effort à faire qui représente une trentaine de donneurs ». Le don d’ovocytes doit, quant à lui, doubler pour atteindre l’équilibre.

 

Quelques mois après la première campagne d’information menée par l’Agence de Biomédecine en juin (cf. Gènéthique du 26/05/2015 et du 02/06/2015), le professeur prévoit déjà une seconde campagne à la fin de l’année pour palier au « déficit d’information ». « Pratiquement une femme sur deux ne connait pas l’existence du don d’ovule » et le fait d’avoir accès à l’information permet de toucher de nouveaux donneurs potentiels dont « l’objectif de permettre à un couple de réaliser un projet d’enfant est très clair ».

 

Note Gènéthique :

Gènéthique a analysé les enjeux de la campagne sur don de gamètes dans deux articles : une campagne inquiétante qui banalise de don de gamètes et une campagne « opaque » sur les enjeux du don de gamètes.

 

Atlantico (Catherine Laurent) 03/09/205

Partager cet article

Synthèses de presse

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?
/ Fin de vie

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?

Certains patients souffrant de lésions cérébrales traumatiques et décédés après l'arrêt des traitements de « maintien en vie » auraient pu se ...
Estonie : condamné pour assistance au suicide
/ Fin de vie

Estonie : condamné pour assistance au suicide

Le tribunal du comté de Tartu, en Estonie, a condamné un homme en raison de ses activités illégales liées à ...
Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant
/ Génome

Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant

La tentative d'Excision BioTherapeutics d'utiliser une thérapie génique basée sur l’outil CRISPR pour guérir le VIH ne s’est pas montrée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres