Don de gamètes : l’ABM lance une nouvelle campagne

Publié le 26 Nov, 2015

Suite à la campagne radiophonique du mois de juin (cf. Gènéthique du 2 juin 2015) et à la publication au JO du décret ouvrant le don de gamètes aux personnes n’ayant pas procréé (cf. Gènéthique du 15 octobre et 16 octobre 2015), l’Agence de Biomédecine « lance une nouvelle campagne digitale pour toucher 20 millions de donneurs potentiels ».

 

Pour le Professeur Dominique Royère, directeur Procréation, embryologie et génétique humaine de l’ABM, la campagne du mois de juin a permis une « sensibilisation » et une « prise de conscience » des français qui « n’étaient pas informés de la possibilité d’un don d’ovocytes ». Cette nouvelle campagne « doit permettre d’augmenter encore le nombre de dons en touchant, en plus de la population générale, une population plus jeune qui n’a pas procréé, à la suite de la parution au JO du décret du 13 octobre ». Avec « cette nouvelle population des nullipares, l’hypothèse qu’on puisse doubler le nombre actuel de donneuses est plus que raisonnable. Peut être pas en un an, mais à l’échelle de quelques années, certainement ».

 

Note : Gènéthique a décrypté en juin les enjeux du don de gamètes et des campagnes de l’Agence de Biomédecine :

 

Le Quotidien du Médecin (26/11/2015)

Partager cet article

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres