Désengagement du secteur privé pour les IVG

Publié le : 7 janvier 2010

D’après deux études réalisées par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation, et des statistiques (DREES) sur l’année 2007, la majorité des interruptions de grossesses (IVG) sont pratiquées à l’hôpital et dans le secteur public. Depuis l’autorisation des IVG en ville en 2004, les IVG médicamenteuses, qui constituent la moitié des avortements annuels, sont davantage pratiquées par des cabinets libéraux. Les médecins de ville qui les réalisent  »doivent avoir passé convention avec un établissement de santé », et 29% d’entre-eux pratiquent les IVG dans leur cabinet uniquement.La DREES note qu’au niveau des hôpitaux,  »le désengagement du secteur privé se poursuit, l’hôpital public prenant en charge les trois quart des IVG, contre 60% en 1990 et 67% en 2001 ». De nombreux établissements privés n’en pratiquent plus. 624 d’entre-eux effectuaient des IVG en 2007, contre 729 en 2000. Lien vers les études de la DREES de décembre 2009, n°712 : « Les établissements et les professionnels réalisant des IVG » : http://www.sante-sports.gouv.fr/IMG/pdf/er712.pdf ; n°713 :  »Les interruptions volontaires de grossesse en 2007 » : http://www.sante-sports.gouv.fr/IMG/pdf/er713.pdf

Le Quotidien du médecin, (Renée Carton), 07/01/2010 

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres