Des organes de porcs modifiés pour traiter des nouveaux nés

Publié le : 18 avril 2017

Des médecins britanniques envisagent de modifier des organes de porc pour les transplanter sur des une dizaine de nouveaux nés atteints d’une malformation congénitale, l’atrésie de l’œsophage. Cette maladie rare les empêche d’avaler correctement. Elle peut être diagnostiquée chez le fœtus dès 20 semaines de grossesse, et traitée chirurgicalement à la naissance. Toutefois l’opération est risquée. A terme, les médecins espèrent pouvoir utiliser la même procédure pour des adultes atteints de cancer de l’œsophage.

 

Des œsophages de cochons de différentes tailles ont déjà été prélevés chez des porcs. Ils seront débarrassés des cellules animales pour ne garder que la structure. Les cellules souches des patients, prélevés chez le nouveau-né dans les muscles et l’œsophage malformé, les recoloniseront. Cela devrait prendre huit semaines estiment les chercheurs. La transplantation pourrait donc avoir lieu deux à trois mois après la naissance.

<p>Daily Mail, Kelly Mclaughin (16/04/2017)</p> <p>Photo: Pixabay / DR</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres