Des cellules souches mésenchymateuses pour ralentir la DMLA

Publié le : 20 janvier 2012

En Allemagne, les chercheurs du groupe Mesentech* travaillent actuellement à l’élaboration d’une nouvelle thérapie régénératrice et protectrice de la dégénérescence maculaire lié à l’âge (DMLA), apte à ralentir voire inverser la progression de la maladie.

La DMLA est la cause la plus fréquente d’une baisse de la vue et d’un aveuglement chez les personnes âgées. A l’heure actuelle, il n’existe pas de moyens de soigner cette maladie touchant la rétine mais il est possible, pour les personnes atteintes de la forme exsudative "humide" de la maladie, de retarder la mort de cellules afin de conserver plus longtemps une acuité visuelle centrale. Ce traitement s’applique à 20% des patients concernés par la DMLA ; les 80% restants, atteints de la forme atrophique "sèche" de la DMLA, n’ont pas de traitement.
La thérapie des chercheurs de Mesentech consiste en l’injection de cellules souches mésenchymateuses issues du patient lui-même. Multipotentes, ces cellules sont capables de se différencier en divers types cellulaires. Les chercheurs souhaitent intervenir au début de la maladie pour assurer une meilleure qualité de vie aux patients.

Toutefois, l’élaboration de cette thérapie cellulaire requerra une dizaine d’années d’études cliniques avant d’envisager des applications thérapeutiques.
Le gouvernement fédéral soutient financièrement ce projet, à hauteur de 1,9 millions d’euros pour les 2 ans et demi à venir.

* réunissant des chercheurs de la faculté de médecine Carl Gustav Carus de l’université technique de Dresde et le Life Science-Inkubator GmbH & CoKG des sites de Dresde, Hambourg et Bonn.

Bulletins Electroniques Allemagne (Claire Cécillon) 18/01/12

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres