Des cellules iPS par inactivation du gène p53

Publié le : 9 août 2009

Des chercheurs ont découvert que le gène suppresseur de tumeur p53, surnommé gardien du génome, a pour rôle non seulement d’arrêter net les cellules en train de devenir cancéreuses, mais aussi de faire barrière à la reprogrammation des cellules adultes en cellules souches. Cela expliquerait pourquoi peu de cellules adultes se transforment en cellules iPS lors de la reconduction opérée par les scientifiques : deux des facteurs de reprogrammation employés sont en effet des oncogènes (Kif4 et c-Myc) risquant d’induire un cancer. Ils activent donc le gène p53 qui bloque dès lors la reprogrammation.

En inactivant le gène p53, il serait ainsi possible d’obtenir une reprogrammation cellulaire 10 fois plus efficace, sans même recourir aux stimulants oncogènes. Les cellules iPS obtenues par ce moyen ont permis de donner naissance à des souris en bonne santé, capables de se reproduire. Néanmoins, le gène p53 étant un "gardien de la stabilité du chromosome", sa manipulation à visée thérapeutique doit être approchée "avec précaution", précise Konrad Hochedlinger (Boston, Etats-Unis) qui a contribué à la démonstration avec deux équipes espagnoles.

Les Echos.fr 09/08/09

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres