Des  »bébés-médicaments » en France ?

Publié le : 26 février 2002

Le Conseil Consultatif National d’Ethique (CCNE) devra rendre dans quelques semaines son avis sur l’autorisation ou non de créer des  » bébés-médicaments  » répondant à la demande des professeurs René Frydman (hôpital Antoine-Béclère, Clamart) et Arnold Munich (hôpital Necker, Paris). 

Le Professeur René Frydman explique qu’   » au lendemain de l’annonce de la première américaine [octobre 2000] j’étais pour ma part un peu réticent à la mise en oeuvre d’un tel procédé, mais à l’écoute des couples directement concernés ma position a évolué « . 

D‘après les lois de bioéthique, le diagnostic pre-implantatoire ne peut être autorisé qu’  » à titre exceptionnel  » et un décret d’application précise que  » seule la pathologie liée à l’anomalie génétique parentale susceptible d’être transmise peut être recherchée chez l’embryon au cours des analyses conduisant à ce diagnostic « .

 

Pour Axel Kahn de l’Institut Cochin de biologie moléculaire de Paris «  deux cas de figure peuvent d’ores et déjà être envisagés. Soit l’enfant à traiter souffre d’une affection pour laquelle le diagnostic pre-implantatoire est possible et autorisé, soit ce n’est pas le cas et les parents souhaitent concevoir pour soigner un enfant atteint, par exemple de leucémie. Il me semble que si le premier cas ne soulève pas de problèmes majeurs le second pose une série de questions graves pour un bénéfice relativement faible, compte tenu des succès obtenus à partir des greffes de sang de cordon ombilical ne respectant pas les règles de la compatibilité immunologique « . 

Ce débat se tient au moment où la Grande Bretagne autorise pour la première fois la sélection d’un bébé capable de sauver son frère (cf. revue de presse du 21/02/02).

 

Rappelons que cette technique soulève de graves questions éthiques liées à l’instrumentalisation de l’enfant conçu comme médicament pour guérir son frère. Sans parler de tous les embryons qui ont été en même temps que lui conçus puis supprimés puisqu’ils n’offraient pas les critères génétiques requis (ndlr).

 

La revue de presse quotidienne présente toutes les opinions exprimées dans la presse sur l’actualité bioéthique. Celles-ci ne sont pas toujours cautionnées par la rédaction.

<p>Le Monde (Jean-Yves Nau) 26/02/02 - Le Quotidien du Médecin (Delphine Chardon) 27/02/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres