CRISPR : pour un remède potentiel à la drépanocytose ?

Publié le 8 Nov, 2016

Les scientifiques de l’Ecole de Médecine de l’Université de Stanford ont utilisé l’outil CRISPR-Cas9 pour réparer le gène cause de la drépanocytose, ouvrant la voie à un remède potentiel à la maladie, qui affecte près de 5 millions de personnes dans le monde.

 

Le Dr Matthew Porteus, auteur principal de l’étude publiée dans la revue Nature, estime pouvoir débuter le premier essai clinique humain, en utilisant l’outil CRISPR-Cas9.

 

La drépanocytose est une maladie génétique de l’hémoglobine, une substance contenue dans les globules rouges, qui sert à transporter l’oxygène à travers le corps. 

Reuters (Julie Steenhuysen) 07/11/2016

Partager cet article

Synthèses de presse

Angleterre : un homme mélange son sperme à celui de son père pour féconder sa femme
/ PMA-GPA

Angleterre : un homme mélange son sperme à celui de son père pour féconder sa femme

Le conseil municipal de Barnsley a demandé que soit pratiqué un test ADN pour déterminer l’identité du père biologique de ...
IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause
/ IVG-IMG

IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause

Les conclusions d'une étude selon laquelle la télémédecine pour prescrire des pilules abortives est « efficace » sont remises en ...
23_pilule_abortive
/ IVG-IMG

Pologne : le Parlement adopte une loi libéralisant l’accès à la « pilule du lendemain »

La chambre basse du Parlement polonais a adopté une loi autorisant l’accès à la « pilule du lendemain » dès ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres