CRISPR : pour un remède potentiel à la drépanocytose ?

Publié le 8 Nov, 2016

Les scientifiques de l’Ecole de Médecine de l’Université de Stanford ont utilisé l’outil CRISPR-Cas9 pour réparer le gène cause de la drépanocytose, ouvrant la voie à un remède potentiel à la maladie, qui affecte près de 5 millions de personnes dans le monde.

 

Le Dr Matthew Porteus, auteur principal de l’étude publiée dans la revue Nature, estime pouvoir débuter le premier essai clinique humain, en utilisant l’outil CRISPR-Cas9.

 

La drépanocytose est une maladie génétique de l’hémoglobine, une substance contenue dans les globules rouges, qui sert à transporter l’oxygène à travers le corps. 

Reuters (Julie Steenhuysen) 07/11/2016

Partager cet article

Synthèses de presse

07_pma_cryoconservation
/ PMA-GPA

PMA post-mortem : vers un délai de 5 ans en Belgique

Le Conseil des ministres belge a approuvé un avant-projet de loi visant à prolonger le délai légal d’utilisation des gamètes ...
Utah : les chirurgies de changement de sexe interdites pour les mineurs
/ Genre

Utah : les chirurgies de changement de sexe interdites pour les mineurs

Le gouverneur de l’Utah a signé une loi interdisant les chirurgies de changement de sexe et les traitements hormonaux pour ...
Fin de vie : « voyage d’observation » en Suisse
/ Fin de vie

Fin de vie : « voyage d’observation » en Suisse

Vendredi, les deux ministres en charge du débat sur la fin de vie, Agnès Firmin Le Bodo et Olivier Véran, ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres