COVID-19 : recrudescence des IVG par téléconsultation aux Etats-Unis, et des regrets

Publié le 30 Avr, 2020

Aux Etats-Unis, le programme TelAbortion créé en 2016 après l’autorisation de la Food and Drug Administration (FDA), permet d’avorter à distance dans treize États. Dans un contexte de pandémie, « le nombre de femmes ayant avorté via TelAbortion a doublé en mars et en avril par rapport aux deux mois précédents. »

 

« Les consultations en ligne se déroulent avec des médecins certifiés, puis l’organisme envoie un paquet par la poste qui contient les pilules de mifépristone, ainsi que des sachets de thé, des bonbons à la menthe poivrée, des maxi-serviettes hygiéniques, une prescription d’ibuprofène et de médicaments contre la nausée. » Le coût total est de « 200 à 400 dollars ». Les femmes doivent par ailleurs « réaliser une échographie et des tests en laboratoire pour le suivi médical ». Un point qui « pourrait être temporairement suspendu pendant la crise si les patientes ne peuvent se déplacer ou obtenir de rendez-vous ».

 

Alors que le Dr. Elizabeth Raymond, qui gère le programme, affirme « travaill[er] à nous étendre à d’autres États aussi vite que possible », la ligne d’assistance de l’Abortion Pill Rescue Network (APRN) recense une « augmentation de 30 à 50 % des appels ». En mars, 105 femmes ont commencé une « procédure pour arrêter leurs avortements chimiques » (cf. Stopper un avortement médicamenteux par la progestérone se révèle efficace et sans risque pour l’enfant).

 

 

Pour aller plus loin :

Avortement aux Etats-Unis : le Planned Parenthood augmente ses parts de marché

En France, l’IVG médicamenteuse à domicile possible jusqu’à 9 semaines

COVID-19 : Des femmes se tournent vers l’IVG pour des grossesses planifiées et désirées

COVID-19 : les IVG médicamenteuses prescrites par téléconsultation

Slate, Ophélie Surcouf (30/04/2020) – CBN News (29/04/2020)

Partager cet article

Synthèses de presse

Ecosse : le NHS interrompt la prescription de bloqueurs de puberté pour les mineurs
/ Genre

Ecosse : le NHS interrompt la prescription de bloqueurs de puberté pour les mineurs

La clinique Sandyford de Glasgow a décidé d’interrompre la prescription de bloqueurs de puberté aux mineurs ...
« Soins d’accompagnement » : médecins et infirmiers opposés au changement de terminologie
/ Fin de vie

« Soins d’accompagnement » : médecins et infirmiers opposés au changement de terminologie

Infirmiers et médecins indiquent leur préoccupation « en raison des divergences avec la terminologie internationale et leurs conséquences pour la ...
Mettre le feu au matelas de son grand-père pour l’« aider à mourir » ?
/ Fin de vie

Mettre le feu au matelas de son grand-père pour l’« aider à mourir » ?

Une femme de 32 ans encourt la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir tué son grand-père en mettant le feu ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres