Covid-19 : recrudescence de thérapies « miracles » à base de cellules souches

Publié le 15 Juin, 2020

Des traitements « sans fondement » à base de cellules souches fleurissent dans le contexte de l’épidémie de Covid-19. Une source d’inquiétude pour le bioéthicien, Leigh Turner, de l’université du Minnesota, qui « a récemment signalé des “thérapies” à base de cellules souches présentées dans une revue de premier plan, Stem Cell Stem ». A titre d’exemple, une entreprise du Colorado vend « des exosomes de cellules souches mésenchymateuses “pour les patients qui ont besoin de renforcer leur système immunitaire” ou qui veulent “une défense supplémentaire contre le virus” pour 3 000 dollars US ». Quand des cliniques « en Alabama, Arizona, Californie, Delaware, Floride et Pennsylvanie » promeuvent des thérapies à base de cellules souches comme étant « une mesure préventive » et que d’autres « prétendent qu’elles peuvent réparer les dommages causés par le Covid-19 ». Pour Leigh Turner ces « soi-disant traitements pour le Covid-19 » qui n’ont pas été « rigoureusement testés », présentent un risque pour les patients qui pourront penser « que le produit les protégera de l’infection ».

 

D’autres sociétés, comme une clinique de l’Alabama qui affirme que « le fait d’avoir une lignée congelée de ses propres cellules souches mésenchymateuses pourrait s’avérer salutaire », proposent de stocker les propres cellules souches des patients. Pourtant, ces cellules n’ont « pas encore prouvé leur efficacité », bien que « 90 essais cliniques utilisant des cellules souches mésenchymateuses » soient en cours. Et « les frais de stockage sont très élevés ».

 

Ces agissements ont été dénoncés par « des organisations professionnelles comme la Société internationale pour la recherche sur les cellules souches et la Société internationale pour la thérapie cellulaire et génique » qui ont déclaré qu’« une telle publicité est éthiquement irresponsable ». La Commission fédérale du commerce (FTC) des Etats-Unis a indiqué avoir envoyé 160 lettres d’avertissement à des entreprises et des particuliers, les enjoignant « de cesser immédiatement d’affirmer que leurs produits peuvent traiter ou guérir le Covid-19 ». Une démarche également menée par la Therapeutic Goods Authority (TGA) en Australie.

 

 

Pour aller plus loin :

Plaintes contre des laboratoires mettant sur le marché des thérapies non approuvées à partir de cellules souches

Mise en garde contre le tourisme des cellules souches

BioEdge, Patrick Foong (14/06/2020)

Partager cet article

Synthèses de presse

IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause
/ IVG-IMG

IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause

Les conclusions d'une étude selon laquelle la télémédecine pour prescrire des pilules abortives est « efficace » sont remises en ...
23_pilule_abortive
/ IVG-IMG

Pologne : le Parlement adopte une loi libéralisant l’accès à la « pilule du lendemain »

La chambre basse du Parlement polonais a adopté une loi autorisant l’accès à la « pilule du lendemain » dès ...
Canada : des soins palliatifs pédiatriques à améliorer au lieu de proposer l’« aide médicale à mourir »
/ Fin de vie

Canada : des soins palliatifs pédiatriques à améliorer au lieu de proposer l’« aide médicale à mourir »

« Trop d'enfants canadiens qui ont besoin de soins palliatifs n'en bénéficient pas, ou n'en bénéficient que dans les dernières semaines ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres