Corée du Sud : les embryons non implantés privés des droits fondamentaux

Publié le 4 Juin, 2010

Le 27 mai 2010 en Corée du Sud, la Cour constitutionnelle a rendu un arrêt affirmant que "les juges constitutionnels ont, à l’unanimité, statué, écrivant que les embryons humains qui ne sont pas implantés dans l’utérus ne jouissent pas des droits fondamentaux de la personne humaine’". La loi coréenne sur la bioéthique et la sûreté de 2005, révisée en 2008, dispose que les embryons surnuméraires peuvent être détruits ou faire l’objet de recherches 5 ans après avoir été conçus par FIV. Estimant que cette loi viole la dignité humaine et la valeur de la vie, un couple, soutenu par des philosophes, des médecins et des biologistes, a déposé contre elle un recours en inconstitutionnalité. Mais les juges constitutionnels ont décidé de ne pas reconnaître les droits fondamentaux de l’embryon non implanté.

Mgr Nicholas Cheong Jin-Suk, le cardinal-archevêque de Séoul a réagi vivement déclarant qu’il s’agit d’ "une sentence contraire à la vie humaine et à la science elle-même". "Comment est-il possible qu’un tribunal s’arroge le droit de nier que l’embryon soit un être humain ?", s’est-il inquiété. L’Eglise catholique est l’une des rares institutions en Corée du Sud à appeler au respect de la vie humaine dès le moment de la conception . Le P. Casimir Song Yul-sup, secrétaire de l’association "Activités pour la vie", placée sous la responsabilité directe de la Conférence épiscopale, a estimé que la décision des juges constitutionnels était "honteuse". "L’Eglise appelle au respect de la vie humaine dès le moment de la conception, mais la Cour n’a pas hésité à discriminer entre ceux des embryons qui seront réimplantés et ceux qui ne le seront pas."

Légal depuis 1973, l’avortement a un taux élevé en Corée du Sud : le gouvernement estimait le nombre d’IVG à 340 000 en 2005, dont 4,4% seulement répondaient aux critères légaux. L’Eglise estime que le nombre réel d’IVG atteint 1,5 million chaque année.

Eglises d’Asie 02/06/10

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

69_espagne
/ Fin de vie

Euthanasie : trois ans après la légalisation, un premier bilan sur la loi espagnole

En mars 2021, l’Espagne est devenue le 4ème pays européen à légaliser l’euthanasie et le suicide assisté. Entre 2021 et ...
Affaire Palmade : le procureur ne retient pas l’« homicide involontaire » du fœtus

Affaire Palmade : le procureur ne retient pas l’« homicide involontaire » du fœtus

Le 27 mai, le procureur de la République a annoncé le renvoi de Pierre Palmade devant le tribunal correctionnel pour ...
18_fin_de_vie
/ Fin de vie

Afrique, Australie : un manque global de soins palliatifs

En Australie, 62% des patients qui en auraient besoin ne bénéficient pas de soins palliatifs. En Afrique la situation est ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres