Contraception : l’objection de conscience des pharmaciens croates

Publié le 3 Déc, 2018

Depuis le 15 novembre dernier, le cas d’une pharmacienne qui a refusé de délivrer une pilule contraceptive divise l’opinion croate. La patiente avait une prescription de son gynécologue, mais la pharmacienne a invoqué sa clause de conscience et invité la patiente à revenir le lendemain « quand une collègue plus coopérative serait au comptoir ». Les faits se sont déroulés à Zagreb.

 

L’affaire a secoué l’opinion, et le ministre de la santé lui-même, Milan Kujundzic, a exprimé son désaccord. Pour lui, les pharmaciens pourraient avoir droit à l’objection de conscience, « sauf sur leur lieu de travail »…

 

La Commission éthique de la Chambre Croate des Pharmaciens (CPP) a statué cette semaine : elle a conclu que la pharmacienne n’avait pas violé le code d’éthique, car selon ce code les pharmaciens ont droit à l’objection de conscience « tant qu’ils ne mettent pas en danger la vie ni la santé d’un patient ». Pour la présidente de la CPP, Ana Soldo, si les femmes ont droit à la contraception, les droits de certains individus ne peuvent être prioritaires sur ceux d’autres individus.

 

Pour aller plus loin :

Condamné par la France, le Pharmacien défend l’objection de conscience auprès de la Cour Européenne des Droits de l’Homme

BioEdge, Michael Cook (01/12/2018)

Partager cet article

Synthèses de presse

Ecosse : le NHS interrompt la prescription de bloqueurs de puberté pour les mineurs
/ Genre

Ecosse : le NHS interrompt la prescription de bloqueurs de puberté pour les mineurs

La clinique Sandyford de Glasgow a décidé d’interrompre la prescription de bloqueurs de puberté aux mineurs ...
« Soins d’accompagnement » : médecins et infirmiers opposés au changement de terminologie
/ Fin de vie

« Soins d’accompagnement » : médecins et infirmiers opposés au changement de terminologie

Infirmiers et médecins indiquent leur préoccupation « en raison des divergences avec la terminologie internationale et leurs conséquences pour la ...
Mettre le feu au matelas de son grand-père pour l’« aider à mourir » ?
/ Fin de vie

Mettre le feu au matelas de son grand-père pour l’« aider à mourir » ?

Une femme de 32 ans encourt la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir tué son grand-père en mettant le feu ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres