Clonage : les 11 lignées de Hwang sont fausses

Publié le 30 Déc, 2005

La commission sud-coréenne qui devait rendre son rapport en janvier sur les travaux récents de l’ex-professeur Hwang n’a pas mis longtemps à découvrir que tout était faux.

Pour elle, Hwang Woo-suk a falsifié tous les résultats de sa dernière publication : aucune des 11 lignées de cellules souches déclarées n’a été obtenue par clonage humain. Sur 9 d’entre elles, la fraude était déjà avérée. Il restait à la commission d’établir la validité des 2 lignées restantes.

Le 29 décembre, celle-ci pouvait annoncer : "Les trois laboratoires engagés dans cette expertise ont conclu que ces deux lignées proviennent d’ovules fécondés in vitro fournis par le service de médecine de la reproduction de l’hôpital MizMedi à Séoul". "Nous avons découvert que Hwang et son équipe n’ont aucune donnée scientifique pour prouver qu’ils ont bien produit des lignées de cellules souches correspondant spécifiquement à l’ADN d’une personne", a précisé la commission.

Hwang Woo-suk, ex-nobélisable, porté aux nues par la communauté scientifique après la publication de son article, se retrouve maintenant cloué au pilori. Non seulement toutes ses recherches sont entachées de doute, en particulier le clonage d’une vache en 1999, son premier clonage humain en 2004, et le premier chien cloné en août 2005, mais il risque aussi une enquête criminelle pour détournement de fonds du gouvernement de son pays (40 millions de dollars depuis 2002).

Cette affaire jette aussi un sérieux doute sur la validité des articles publiés dans des revues scientifiques généralistes comme Science ou Nature, contrairement aux revues spécialisées, plus rigoureuses, mais moins médiatisées. Jacques Ninio, directeur de recherche au CNRS affirme, dans le quotidien La Croix, que ces revues sont "les proies privilégiées des fraudeurs", leur but étant d’avoir le plus d’impact médiatique possible. "Tout ceci se fait dans une course folle au scoop. Même s’il est illusoire d’imaginer la disparition de toute fraude, il est clair qu’un tel système a tendance à la favoriser."

Les intérêts financiers sont à prendre en compte : "Science est une revue très politicienne, coutumière d’annonces scientifiques avant les discussions budgétaires aux Etats-Unis.", regrette Jacques Ninio.

Corinne Bensimon dans Libération donne le mot de la fin :  "Le clonage humain en série redevient ce qu’il n’a jamais cessé d’être : un mirage".

La Croix (Gaëtan du Roy) 30/12/05 – Le Monde (Jean-Yves Nau) 30/12/05 – Libération (Corinne Bensimon) 30/12/05 – Le Nouvel Observateur 29/12/2005

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Euthanasie : en Espagne, un projet de réforme pour inclure les maladies mentales
/ Fin de vie

Euthanasie : en Espagne, un projet de réforme pour inclure les maladies mentales

Le ministère de la santé espagnol, avec l’aide des communautés autonomes, a travaillé sur une réforme du « Manuel de ...
cellules_souches_2_-_freeimages

Cellules souches : une nouvelle technique pour réparer les lésions corporelles internes

Des scientifiques ont utilisé des protéines conçues par ordinateur pour « diriger » des cellules souches humaines et former de ...
istock-89954120
/ PMA-GPA

La GPA, un droit de l’homme ?

Un nouveau document d'orientation du FNUAP suggère que la GPA devrait être considérée comme un élément de la « planification familiale ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres