Canada : vers la création d’une banque publique de sang de cordon

Publié le 16 Mar, 2011

Le 14 mars 2011, les ministres de la santé des provinces et territoires du Canada – excepté le Québec –  ont annoncé le commencement d’un investissement collectif de 48 millions de dollars pour la mise en place d’une banque publique nationale de sang de cordon. La province de Québec dispose de sa propre banque publique gérée par Héma-Québec.

Ce projet sera déployé sur une période de 8 ans avec pour objectif de recueillir 20 000 unités de sang de cordon ombilical. Il sera mis en place et géré, au nom des provinces et territoires, par la Société canadienne du sang qui possède une expertise dans ce domaine via son réseau de donneurs de moelle et de cellules souches UniVie.

"A l’heure actuelle, plus de 800 Canadiens ont besoin d’une greffe de cellules souches pour vaincre de graves maladies telles que l’anémie aplasique, la leucémie et d’autres troubles hématologiques ou immunologiques […]. Le sang de cordon ombilical est une excellente source de cellules souches et la banque publique nous permettra de disposer de nos propres réserves de produits et de réduire ainsi notre dépendance envers les autres pays", a déclaré le Dr. Graham Sher, chef de la direction de la Société canadienne du sang.  La nouvelle banque devrait multiplier les possibilités de greffes d’autant que la population canadienne est ethniquement diversifiée. La majorité des malades ayant besoin d’une greffe de cellules souches issues d’un donneur non apparenté, ceux-ci auront plus de chances de trouver un donneur compatible dans leur groupe ethnique.

Sur les 48 millions de dollars nécessaires, il est prévu que 12,5 millions soient obtenus par une vaste campagne triennale de financement.

Newswire.ca 14/03/11

Partager cet article

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres