Canada : 1% des décès liés à l’aide médicale à mourir

Publié le 26 Avr, 2019

Le dernier rapport de Santé Canada publie les chiffres de l’aide médicale à mourir : en trois ans, 6749 personnes y ont eu recours, ce qui représente 1% des causes de décès du pays.

La plupart du temps, ce sont les médecins qui administrent l’aide à mourir et dans moins de 10% des cas, des infirmières praticiennes les ont pratiquées.

 

Sur les raisons qui ont conduit à refuser l’aide médicale à mourir, le rapport mentionne essentiellement « la mort non raisonnablement prévisible » et « la perte de compétence » : « la loi exige qu’un requérant donne un ‘consentement éclairé’ au moment de sa demande » et qu’il soit réitéré au moment de l’acte. Or, « certains patients qui avaient déjà été approuvés pour l’aide à mourir, n’ont pu finalement l’obtenir, car ceux-ci avaient perdu la capacité de donner leur consentement de dernière minute ».

 

Dans la région de Saguenay-Lac Saint-Jean – province de Québec -, deux des six prélèvements d’organes faits depuis le début de l’année « provenaient de personnes qui avaient demandé l’aide médicale à mourir » et avaient choisi de faire don de leurs organes. Le Dr Bilodeau, médecin coordinateur de Tranplant Quebec estime que « les dons provenant de personnes ayant eu recours à l’aide médicale à mourir pourraient atteindre les 20 % à 30 % au fil des ans ».

La Presse.ca (25/04/2019) – Près de 7000 personnes ont obtenu l’aide médicale à mourir en trois ans

Radio Canada (26/04/2019) – L’aide médicale à mourir profite au don d’organes

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres