Belgique : les euthanasies en hausse de 10,4% en 2021

Publié le 31 Mar, 2022

En 2021, la Belgique a recensé 2699 euthanasies, soit une augmentation de 10,4% par rapport à l’année précédente. La Commission fédérale de contrôle et d’évaluation de l’euthanasie a publié ses données ce jeudi.

Pas d’euthanasie de mineur en 2021

Les demandes d’euthanasie ont émané de patients âgés de moins de 60 ans pour 32,2% d’entre elles [1]. Aucune n’a concerné un mineur. 1,4% des personnes euthanasiées étaient âgées de moins de 40 ans.

Les principales pathologies mentionnées par personnes ayant eu recours à l’euthanasie sont les cancers et les polypathologies [2]. « En pratique », les polypathologies « peuvent notamment consister en la baisse de la vue ou de l’audition, la polyarthrite ou l’incontinence ». Les patients ont également signalé « une souffrance psychique grave » pour 20% d’entre eux. Les euthanasies « sur la base de troubles mentaux et du comportement » restent « stables ». Elles représentent 1,9% des demandes (cf. « Ils m’ont montré que je pouvais servir à quelque chose » : Romain, 25 ans, renonce à l’euthanasie). 26 patients atteints de la maladie d’Alzheimer ont été euthanasiés en 2021.

Pour 84,1% des patients euthanasiés, le médecin a estimé que le décès « était prévisible à brève échéance ». Et la part des patients qui ont été euthanasiés alors qu’ils étaient « inconscients », ayant fait « une demande anticipée » est inférieure à 1%.

Des euthanasies répondant « aux conditions essentielles de la loi » selon la Commission

Selon la Commission fédérale de contrôle et d’évaluation de l’euthanasie, « toutes les déclarations reçues répondaient aux conditions essentielles de la loi ». « Aucune n’a été transmise au procureur du roi », indique-t-elle (cf. Belgique : démission au sein de la Commission de contrôle de l’euthanasie). Toutefois, elle précise « qu’elle n’est pas en mesure de vérifier la réalité des pathologies mentionnées dans la déclaration du médecin ».

Mais « à ces euthanasies officiellement déclarées à la Commission, les études scientifiques estiment qu’il convient d’intégrer environ 25 à 35% d’euthanasies non déclarées (et donc illégales) ».

 

[1] 67,8% étaient âgés de plus de 70 ans

[2] Une euthanasie sur cinq

Sources : RTBF avec Belga (31/03/2022) ; La Libre, Annick Hovine (31/03/2022) ; Institut européen de bioéthique, L. Vanbellingen (31/03/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

PMA : le Conseil d’Etat saisi sur la question de l’accès aux origines
/ PMA-GPA

PMA : le Conseil d’Etat saisi sur la question de l’accès aux origines

Juristes pour l’enfance demande un décret ordonnant la destruction des stocks de gamètes recueillis avant la loi de bioéthique de ...
Euthanasie : « l’impossibilité de l’encadrement inhérente à la loi même »
/ Fin de vie

Euthanasie : « l’impossibilité de l’encadrement inhérente à la loi même »

Le Dr Pascale Favre analyse le « modèle » belge régulièrement mis en avant dans le débat sur la fin ...
Canada : un projet de loi pour retarder d'un an l’élargissement de l’AMM aux maladies mentales
/ Fin de vie

Canada : un projet de loi pour retarder d’un an l’élargissement de l’AMM aux maladies mentales

Jeudi, le ministre de la Justice a déposé un projet de loi visant à retarder d'un an l’élargissement de l'"aide ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres