« Ils m’ont montré que je pouvais servir à quelque chose » : Romain, 25 ans, renonce à l’euthanasie

Publié le : 18 janvier 2021

En 2019, Romain, un habitant du pays de Herve, alors âgé de 25 ans, traverse une période douloureuse. Elle dure depuis plusieurs années. Il a dû faire face à « des épreuves difficiles » et souffre « d’un trouble de la personnalité limite (borderline) ». Avec des « idées noires » qui occupaient « en permanence ses pensées » depuis cinq ans, le jeune belge a fait plusieurs tentatives de suicides et « essayé différents types de traitement médicamenteux ». Sans résultat. « Fatigué », Romain décide alors de recourir à l’euthanasie. Il dépose une demande le 28 décembre 2019, « pour souffrance psychique » (cf. Belgique : Tine Nys, l’euthanasie pour souffrance psychique en procès).

Mais aujourd’hui il affirme « l’euthanasie pour moi, c’est fini ! » (cf. Après avoir annoncé sa mort, Jacqueline Jencquel renonce à mettre fin à ses jours ; Alain Cocq : plus forte la vie). Le jeune homme « a trouvé un soutien fort auprès d’un médecin et de ses professeurs, qui lui permet de vivre plus sereinement ». « Ils m’ont montré que je pouvais servir à quelque chose », témoigne-t-il. A présent, Romain se consacre à « son rêve » : « devenir professeur de mathématiques ».

Sources : Sud Info, Bruno Beckers (18/01/2021) ; La Meuse (18/01/2021) – Photo : Pixabay

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres