« Bébés OGM» : nouvelle tentative de moratoire ?

Publié le : 20 août 2019

La commission internationale sur l’utilisation clinique de l’édition du génome des cellules germinales humaines s’est réunie à la National Academy of Sciences à Washington, la semaine dernière. L’objectif était d’ « élaborer un cadre » régissant l’utilisation de la technique d’édition du génome CRISPR-Cas9 sur les embryons humains. « Nous ne pouvons pas laisser les choses telles qu’elles étaient en 2017 », a déclaré le Dr Victor Dzau, président de la National Academy of Medicine, « il faut beaucoup plus de clarté sur les conditions dans lesquelles l’édition d’embryons serait acceptable ». En effet, He Jiankui, lorsqu’il avait utilisé la technologie pour éditer les génomes de jumeaux en 2018, avait affirmé avoir agi « conformément aux recommandations décrites dans le rapport 2017 ». « Actuellement, nous ne soutenons pas, ne pouvons pas et ne soutiendrons pas la modification génétique des embryons humains », a déclaré Carrie Wolinetz, chef de cabinet par intérim et directrice associée de la politique scientifique aux National Institutes of Health des États-Unis.

 

Si « bon nombre des représentants présents ont demandé un moratoire complet sur l’utilisation de l’édition de la lignée germinale à des fins cliniques », Sarah Norcross, directrice du Progress Educational Trust a, quant à elle, proposé que l’utilisation de la technologie soit réglementée par la Human Fertilisation and Embryology Authority ; « les cliniques auraient besoin d’une licence spéciale pour éditer le génome, puis d’une autre licence pour chaque cas », a-t-elle proposé.

 

La commission ne s’est pas encore prononcée sur une interdiction totale ou non de l’utilisation du CRISPR-Cas 9 sur les embryons humains. Un rapport est attendu au printemps 2020, au cours d’une deuxième réunion de la commission. Il pourrait servir de base à une réglementation future des Etats.

 

<p><span style="font-size: 13px">Bionews, </span>Helen Robertson<span style="font-size: 13px"> (19/08/19) - </span>International commission on genome editing has first meeting</p> <p> </p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres