Avortement : pas de discussion au Parlement cet été

Publié le 21 Juil, 2022

D’après l’ordre du jour de la session d’été de l’Assemblée nationale, dévoilé le 19 juillet, l’inscription du “droit à l’avortement” dans la Constitution française ne sera pas étudiée cet été (cf. Inscrire l’avortement dans la Constitution ? Les propositions se multiplient ; Inscrire l’avortement dans la Constitution ? La salve du Sénat ; France : inscrire le « droit à l’avortement » dans la Constitution ?).

Une initiative parlementaire

L’initiative parlementaire et le manque de temps en seraient l’explication. L’ordre du jour de la session extraordinaire de l’été est uniquement contrôlé par le gouvernement qui n’a pas souhaité déposer de projet de loi constitutionnelle. Pour Elisabeth Borne, cette initiative « reste à l’Assemblée ». Sa position a été confirmée par Éric Dupond-Moretti pour qui « le Parlement est dans son rôle, le gouvernement sera dans le sien ».

« Il faudra [probablement] attendre la première niche parlementaire du groupe Renaissance, à l’automne, pour voir ce texte inscrit à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale ».

Une initiative discutée

De plus, cette proposition ne fait pas l’unanimité. D’après un sondage réalisé par le Journal International de Médecine du 30 juin au 17 juillet, sur 916 réponses, « 57% des médecins et 51% des pharmaciens sont hostiles » à la constitutionnalisation du “droit à l’avortement”. En revanche 73% des sages-femmes et 58% des infirmières y seraient favorables.

Sources : JIM (Journal International de Médecine), Léa Crébat (20/07/2022) ; La Croix, Gauthier Vaillant (20/07/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres