Avortement forcé : un motif de divorce en Inde

Publié le 29 Sep, 2022

La Haute Cour des Etats indiens du Pendjab et de l’Haryana a rendu deux ordonnances affirmant que la « maternité [est] innée, naturelle et épanouissante pour chaque femme ».

Après l’arrêt du 28 septembre 2018 rendu par le tribunal de la famille du district d’Hisar dans l’Etat de l’Haryana, les juges Ritu Bahri et Nidhi Gupta ont autorisé, en appel, la demande de divorce d’une femme qui a été forcée d’avorter par son mari en raison de leur manque de moyens pour élever l’enfant.

Les juges soutiennent qu’il s’agit d’un acte de « cruauté mentale » justifiant l’annulation du mariage. D’autant plus que, depuis cet avortement, la femme n’a pas pu concevoir en raison de complications gynécologiques.

Source : Times of India, Ajay Sura (29/09/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

pixabay_-pregnant-1245703_640
/ Tous les autres thèmes

Rupture prématurée du sac amniotique : des réparations spontanées grâce au fœtus

Des scientifiques japonais de l'université de Kyoto se sont penchés sur des cas où le sac endommagé « se répare de ...
L’impact de la grossesse sur le cerveau du père
/ Tous les autres thèmes

L’impact de la grossesse sur le cerveau du père

"L’expérience des soins apportés à un nourrisson peut laisser une trace dans le cerveau des nouveaux parents" ...
Inde : Quatre femmes décèdent dans un "camp de stérilisation"
/ IVG-IMG

Inde : Quatre femmes décèdent dans un “camp de stérilisation”

Fin août, quatre Indiennes sont décédées dans un "camp de stérilisation" à la périphérie de la capitale de l’Etat de ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres