Avortement aux Etats-Unis : le Planned Parenthood augmente ses parts de marché

Publié le 20 Avr, 2020

Avec la propagation du coronavirus, certains États américains, dont Washington et le Massachusetts, ont déclaré que l’avortement était un service essentiel. Tandis que d’autres, comme le Texas et l’Ohio, soutenus par l’American Academy of Pro-Life Obstetricians and Gynecologists, ont précisé que les IVG faisaient partie des nombreuses procédures considérées comme non essentielles et devaient être reportés pendant que les États luttent contre le virus.

 

Pour l’American Academy , alors les capacités et les ressources des urgences et des hôpitaux sont déjà très sollicitées par les patients  COVID-19, les procédures d’avortement comportent le risque de leurs propres complications. Les femmes peuvent avoir besoin d’une hospitalisation d’urgence, notamment en cas de perforation ou d’hémorragies utérines.

 

Le classement de l’avortement comme essentiel ou non essentiel se joue actuellement dans les tribunaux de tout le pays. Entre-temps, plus d’une douzaine de procureurs généraux pro-avortement ont demandé à la Food and Drug Administration de supprimer les réglementations entourant le régime de la pilule abortive pour faciliter l’accès au produit.

 

Le Planned Parenthood est au premier plan du débat. Un récent rapport de la Heritage Foundation a révélé que, pour l’organisation, l’avortement représente un chiffre d’affaire d’un milliard de dollars avec une part de marché croissante du total des avortements annuels aux États-Unis, et ce, au détriment des services prénataux, des dépistages du cancer et des services de contraception qui ont connu un déclin spectaculaire.

 

Sur le plan financier, le Planned Parenthood a pratiquement doublé ses actifs nets et son financement public depuis 2006. Dans le même temps, les financements provenant de sources privées ont triplé.

 

L’avortement est la priorité du Planned Parenthood, et la pandémie qui a stoppé le monde n’y a rien changé.

 



[1] Centers for Disease Control and Prevention, Abortion Surveillance Reports, 2005-2016.

[2] Le Guttmacher Institute est une organisation de recherche et de politique de premier plan pour la santé et les droits sexuels et reproductifs aux États-Unis et dans le monde.

Recoverable fatal error : Argument 1 passed to xmlsitemap_node_create_link() must be an instance of stdClass, boolean given, called in /home/webs/genethique.org/html/sites/all/modules/contrib/xmlsitemap/xmlsitemap_node/xmlsitemap_node.module on line 28 and defined dans xmlsitemap_node_create_link() (ligne 194 dans /home/webs/genethique.org/html/sites/all/modules/contrib/xmlsitemap/xmlsitemap_node/xmlsitemap_node.module).

Washington Examiner, Mélanie Israel (19/04/2020)

Partager cet article

Synthèses de presse

Vers un plan décennal pour les soins palliatifs ?
/ Fin de vie

Vers un plan décennal pour les soins palliatifs ?

Mardi, Agnès Firmin Le Bodo a lancé un « atelier culture palliative » pour repenser la stratégie en matière de ...
ia_-_istock-636754212
/ Génome

Une IA pour accélérer le développement de thérapies géniques

Des chercheurs ont conçu un programme d'intelligence artificielle afin de produire des « protéines personnalisables » appelées doigts de zinc ...
Minnesota : l’avortement sans limite entre en vigueur
/ IVG-IMG

Minnesota : l’avortement sans limite entre en vigueur

L’avortement est désormais possible « pour n'importe quelle raison pendant les 9 mois de la grossesse », indique la sénatrice Julia Coleman ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres