Aux Etats-Unis, de nouvelles directives pour les patients en états végétatifs et peu conscients

Publié le : 14 août 2018

Aux Etats-Unis, de nouvelles lignes directrices ont été établies cherchant à remédier aux erreurs de diagnostic des troubles de la conscience ont publiées dans la revue Neurology.

 

Ces directives décrivent les meilleures pratiques pour la prise en charge des patients en état végétatif et peu conscients. Elles sont le fruit d’une consultation approfondie avec les membres de trois sociétés spécialisées : l’American Academy of Neurology (AAN), l’American Congress of Rehabilitation Medicine et le National Institute on Disability, Independent Living, and Rehabilitation Research. D’après elles, sur dix personnes considérées comme inconscientes, quatre ne le sont pas réellement.
 

Parmi ses principales recommandations, le document préconise une évaluation minutieuse des patients par un clinicien ayant une formation spécialisée dans la prise en charge des troubles de la conscience, comme un neurologue ou un spécialiste de la rééducation après une lésion cérébrale.

 

L’évaluation doit être répétée plusieurs fois au cours du traitement, en particulier pendant les trois premiers mois après la lésion cérébrale.

 

« Il arrive que des personnes soient mal diagnostiquées en raison de déficiences sous-jacentes qui masquent la conscience », a expliqué Joseph T. Giacino, de la Harvard Medical School et du Spaulding Rehabilitation Hospital de Boston, et auteur principal des directives. « Une erreur de diagnostic peut entrainer des décisions de soins inappropriées et de mauvais résultats en matière de santé. Cela peut impliquer un retrait prématuré ou inapproprié du traitement, un échec des traitements de réadaptation, et même pire ».
 

Selon les auteurs de ces recommandations, bien que le pronostic des patients présentant des troubles prolongés de la conscience soit très varié, il n’est pas exclu que certains puissent retrouver conscience et reprendre leur travail. Environ une personne sur cinq présentant une lésion cérébrale grave due à un traumatisme se rétablira au point de vivre chez elle sans aide.

 

<p>BioEdge, Xavier Simons (11/08/2018) <a href="https://www.bioedge.org/bioethics/new-guidelines-seek-to-address-misdiagnosis-of-disorders-of-consciousness/12770">New guidelines seek to address misdiagnosis of disorders of consciousness</a></p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres