Autoconservation des ovocytes : 180 % d’augmentation dans une clinique canadienne

Publié le 31 Jan, 2019

Au Canada, l’autoconservation des ovocytes a le vent en poupe. Le Pacific Centre for Reproductive Medicine (PCRM), une clinique de fertilité qui gère chaque année entre 50 et 100 congélations volontaires par an, a vu la demande s’envoler : 180 % d’augmentation entre 2017 et 2018 et 150 % d’augmentation entre le premier  et le deuxième semestre 2018. « Ce peuvent être des femmes qui veulent continuer leurs études, ou leur travail, ou un voyage ou des projets personnels. Et puis, elles se retrouvent à la trentaine sans compagnon ou sans perspective immédiate d’avoir un bébé » analyse le Dr Caitlin Dunne, du centre PCRM.

 

Le PCRM congèle des ovocytes depuis 2009, dans le cadre de la préservation de la fertilité des patientes atteintes de cancer. Mais depuis que l’American Society for Reproductive Medicine a annoncé en 2013 que la procédure ne devait plus être seulement expérimentale, l’autoconservation pour raisons personnelles est devenue « de plus en plus populaire ».

 

Au PCRM, l’opération coûte environ 7000 $, auxquels il faut ajouter entre 3 000 $ et 5 000 $ de médicaments. Megan Beaton, 28 ans, a par exemple déboursé 12 500 $ pour congeler ses ovocytes il y a deux ans. C’est sa « stratégie de secours » au cas où elle aurait de nouveau un kyste sur l’ovaire, ou si son endométriose lui causait des difficultés de fertilité. Mais « idéalement plus tard j’aimerais réussir à avoir mes enfants de façon naturelle » reconnaît-elle.

 

Pour aller plus loin :

Autoconservation des ovocytes, « la désillusion sera souvent au rendez-vous »

Autoconservation des ovocytes : assurance maternité ou leurre ?

La plupart des femmes qui congèlent leurs ovocytes ne les utilisent jamais

Pierre Le Coz critique l’autoconservation des ovocytes pour convenance personnelle

GlobalNews.ca, Canadian fertility clinic reports 180% increase in elective egg freezing

 

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

istock-513987873
/ Fin de vie

Trisomie 21 et Covid : six fois plus de probabilité de ne pas être réanimé

Une étude indique qu’une personne porteuse de trisomie 21 et atteinte de Covid lors de l’épidémie avait six fois plus ...
Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?
/ Genre

Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?

Selon un rapport, le nombre de demandes de prise en charge pour des questions liées à l’« identité de genre » chez ...
Pilule
/ IVG-IMG

Pilule abortive : la Cour suprême américaine lève les restrictions

Les juges de la Cour suprême ont estimé que les plaignants, des associations de médecins ou des praticiens opposés à ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres