Australie: un juge met en garde contre les effets psychologiques de la GPA sur les enfants

Publié le : 31 mars 2014

 En Australie, un juge a récemment fait part de ses préoccupations sur les effets que pourraient avoir les arrangements internationaux de gestation pour autrui (GPA) sur les enfants nés. 

Dans un jugement qui pourrait avoir une importante influence sur la future législation australienne relative à la gestation pour autrui, le juge Paul Cronin de la « Cour de la Famille d’Australie » alerte sur le fait que ces enfants pourraient être confrontés à une crise d’identité quand ils s’apercevront qu’ils ont été conçus par gestation pour autrui moyennant rémunération. Le juge Paul Cronin souligne que les enfants nés dans ces circonstances pourraient se sentir « soit abandonnés par les mères de naissance ou encore grossièrement vendu par [celles-ci] ». Il ajoute: « c’est un nouveau domaine de la loi dans un environnement où la science est loin devant […] Je n’ai aucune idée sur ce qui pourrait se passer dans le cas où la mère de naissance changerait soudain d’avis et voudrait s’impliquer dans le futur de l’enfant« . 

<p> bioedge (Xavier Symons) 27/03/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres