Après un traumatisme crânien accidentel, une jeune femme autorisée à utiliser les dommages et intérêt pour une FIV

Publié le : 21 octobre 2019

Après avoir été renversée par un autobus en 2012, une femme d’une trentaine d’années s’est trouvée en capacité mentale réduite et souffre d’autres problèmes de santé. Elle a reçu 2,5 millions de livres sterling de dommages et intérêts de la compagnie.

 

Elle a demandé l’autorisation d’utiliser une partie de la compensation pour un traitement de FIV. Ses avocats ont fait valoir que la jeune femme « pense qu’avoir un bébé donnera plus de sens à sa vie ».

 

Vendredi, Nathalie Lieven, juge à la Cour de protection de Londres[1] où sont examinées les questions relatives aux personnes qui n’ont pas la capacité mentale de prendre des décisions par elles-mêmes, a donné son accord. Si elle n’a pas rencontré la femme, elle a pris en compte le fait « qu’elle puisse communiquer assez clairement, y compris en anglais, et qu »elle puisse exprimer ses souhaits et ses sentiments ».

 

La femme, originaire de Chine, étudiait à Londres lorsqu’elle a été frappée par le véhicule mais vit maintenant avec ses parents dans son pays d’origine, selon ses avocats. Le traitement de FIV se fera aux Etats-Unis.

 

NdlR : Ce même juge a autorisé la semaine dernière, l’avortement d’une jeune femme enceinte, handicapée mentale, contre la volonté de cette dernière (cf. La Cour de protection de Londres ordonne à une jeune femme handicapée mentale d’avorter).



[1] Le tribunal de protection a été créé en vertu de la loi de 2005 sur les capacités mentales pour prendre des décisions en faveur de personnes, dont de nombreuses personnes âgées, jugées inaptes à s »occuper de leurs propres affaires.

 

 

<p>Daily Mail (21/10/2019) - Telegraph (20/10/2019)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres