A la poursuite de l’enfant parfait

Publié le 28 Jan, 2008

En Australie, un couple a engagé des poursuites contre une clinique de fertilité pour ne pas avoir eu, via une fécondation in vitro, le bébé qu’ils avaient "commandé". Ils souhaitent être dédommagés des dépenses médicales que demandera leur fils et percevoir une compensation financière pour le "choc émotionnel" ressenti.

D’après le couple, leur clinique leur avait promis de faire un diagnostic pré-implantatoire afin de sélectionner les embryons exempts d’un gène cancéreux dont la mère est porteuse. Sur les huit embryons créés, deux ont été jugés sains et réimplantés. Mais, trois mois après la naissance, les médecins ont découvert que l’enfant était porteur du gène cancéreux.

Le couple justifie sa démarche en répétant qu’il aurait adopté un enfant ou n’en aurait pas eu du tout, si la clinique ne lui avait pas promis un enfant indemne.

Bio Edge 23/01/08

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Euthanasie : en Espagne, un projet de réforme pour inclure les maladies mentales
/ Fin de vie

Euthanasie : en Espagne, un projet de réforme pour inclure les maladies mentales

Le ministère de la santé espagnol, avec l’aide des communautés autonomes, a travaillé sur une réforme du « Manuel de ...
cellules_souches_2_-_freeimages

Cellules souches : une nouvelle technique pour réparer les lésions corporelles internes

Des scientifiques ont utilisé des protéines conçues par ordinateur pour « diriger » des cellules souches humaines et former de ...
istock-89954120
/ PMA-GPA

La GPA, un droit de l’homme ?

Un nouveau document d'orientation du FNUAP suggère que la GPA devrait être considérée comme un élément de la « planification familiale ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres