Le Texas veut mettre en place des funérailles systématiques après un avortement ou une fausse couche à l'hôpital



L’Etat républicain du Texas souhaite imposer aux femmes qui avortent ou à celles qui font une fausse couche à l’hôpital, l’enterrement du fœtus, quel que soit le stade de la grossesse. La mesure devrait être effective avant la fin de l’année, s’il n’y a pas de recours en justice.

 

Depuis 2011, l’État du Texas a approuvé une série de lois visant à restreindre le recours à l’avortement, le nombre de cliniques pratiquant des avortements ayant fortement diminué (cf. IVG : La Cour suprême des Etats-Unis ne prendra pas de décision avant juin).

 

Dans un article du site Salon, une journaliste du Texas Tribune, Alexa Ura, explique cette décision : « L’État interdit aux hôpitaux, aux cliniques qui procèdent aux avortements et aux autres établissements de soins de se débarrasser des restes fœtaux dans les décharges sanitaires, en autorisant seulement la crémation ou l’inhumation de tous les restes ».

 

Ainsi, même lorsque « l’embryon est si petit qu’il est invisible, le médecin ou le professionnel de la santé devra toujours le traiter comme une personne décédée et proposer une sorte de sépulture ou une incinération pour elle » (cf. IVG : Le Texas réagit suite aux décisions de la Cour Suprême, l’Indiana de nouveau attaqué par le Planning familial).


Sources: 

20Minutes 01/12/2016

Photo : Pixabay, DR.