En Pennsylvanie, la chambre des représentants adopte un projet de loi interdisant l'avortement de fœtus porteur de trisomie 21



En Pennsylvanie, une proposition de loi visant à interdire les avortements quand la seule raison est que le fœtus peut-être ou est porteur de trisomie 21 a adopté par la Chambre des représentants lundi à une confortable majorité, 139 voix pour et 56 contre. Le projet de loi qui veut protéger une population vulnérable, doit désormais être examinée et votée par le Sénat.

 

Actuellement, la loi autorise les avortements jusqu'à 24 semaines de grossesse pour n'importe quelle raison, sauf en fonction du sexe du futur bébé. Le projet de loi ajouterait à cette interdiction « un diagnostic prénatal ou la suspicion de trisomie 21 pour l'enfant à naître ».

 

Il est trop tôt pour savoir si cette loi sera finalement adoptée. En effet, si le Sénat est majoritairement républicain, le gouverneur démocrate Tom Wolf est opposé à ce projet de loi.

 

Un projet de loi similaire a été adopté en Ohio (cf. En Ohio, le Sénat vote l'interdiction d'avorter si le foetus est porteur de trisomie 21). Il a été bloqué par un juge fédéral au motif que les opposants estimaient que cette loi violait la Constitution américaine (cf. Ohio : Un juge fédéral bloque la loi empêchant d'avorter en cas de Trisomie 21).


Sources: 

ABCNews et Whasington Times, Mark Scolforo (16/04/2018)