Zika : l’Europe s’inquiète

Publié le : 6 mai 2016

Un premier cas de microcéphalie fœtale a été détecté en Espagne, ont confirmé hier les autorités sanitaires de la Catalogne. La femme enceinte a été infectée par zika et la dengue en Amérique latine où elle était en voyage. L’Espagne compterait aujourd’hui 105 personnes, dont 13 femmes enceintes, ayant été infectées. Tous des « cas importés » selon le ministère de la Santé, ces personnes étant originaires ou ayant visité des pays touchés.

 

Au Brésil, le ministère de la santé a annoncé mercredi que 1271 cas de nourrissons souffrant de microcéphalie avaient été recensés dans le pays depuis le début officiel de l’épidémie de virus zika.

 

Au Panama, sur les 264 cas d’infection à ce virus recensés, dont 14 concernent des femmes enceintes, et 6 des bébés, ce sont 4 nourrissons qui sont atteints par une microcéphalie.

 

Mais « des incertitudes demeurent, du fait notamment de l’absence de certitudes analytiques virologiques ». Les autorités sanitaires brésiliennes font valoir « que la plupart des mères ayant accouché de bébés atteints ont été contaminées par le Zika », mais l’épidémie est « clairement » en régression dans le pays selon la sous-directrice générale de l’OMS.

 

La France s’inquiète tout de même, l’été approchant. A Paris, le Professeur Benoît Vallet, Directeur Général de la Santé, vient d’activer le dispositif de lutte contre Aedes albopictus, le « moustique-tigre ». Ce moustique pouvant, dans certaines conditions, transmettre le virus de la dengue, du chikungunya et du zika, la situation est sous surveillance. « L’épidémie de zika qui sévit actuellement dans les Antilles françaises et en Guyane ainsi que les cas récents de dengue identifiés en Martinique augmentent les risques d’importation de ces maladies en métropole ». 

<p>Jean-Yves Nau (06/05/2016), Le Figaro (05/05/2016)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres