Zika : la recherche avance mais les ambigüités demeurent

Publié le 6 Sep, 2016

Aux Etats Unis, malgré les demandes répétées du Président, le Congrès n’a pas débloqué les fonds « pour lutter contre le virus Zika ». Le projet débattu avant les vacances parlementaires a de nouveau été rejeté mardi, « car les républicains avaient inséré des mesures supprimant notamment le financement du planning familial ».

 

Le sénateur Marco Rubio encourage le débloquement de ces fonds pour la recherche, mais réprouve la pression exercée sur les femmes enceintes porteuses du virus Zika pour avorter.  «La microcéphalie est une condition terrible, qui entraine de graves difficultés. Ce n’est pas une question facile. Mais je suis pro-vie. Et je suis très pro-vie. Je crois que toute vie humaine doit être protégée par notre loi, quelles que soient les circonstances ou l’état de cette vie » a-t-il déclaré début août.

 

Différents travaux de recherches ont été entrepris pendant l’été pour lutter contre l’épidémie de Zika : l’essentiel des contaminations humaines ayant pour origine la piqûre du moustique Aedes, les efforts se concentrent sur la destruction de ces insectes ; d’autres équipes travaillent à mettre au point un vaccin. Enfin, une équipe américaine a identifié deux candidats médicaments intéressants, des pistes qui nécessitent d’être testées sur l’animal avant d’être évaluées sur l’homme.

 

Au cours des dernières semaines, Zika aurait encore gagné du terrain : l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comptait fin août plus de cinquante pays et territoires concernés par des cas de transmission autochtone du virus. Une autre étude publiée dans la revue médicale The Lancet Infectious Diseases estime que « 2,6 milliards de personnes, au total, pourraient être concernées, soit un tiers des habitants de la planète ». Les chiffres alarmants concernant les risques pour les participants aux Jeux olympiques de Rio n’ont pour leur part pas été suivies des faits : « aucun cas de virus n’a encore été détecté parmi les athlètes et non plus parmi l’ensemble des participants ».

AFP (6/09/2016); Le Point (2/09/2016) ; Le Journal de Montréal (2/09/2016) ; le Figaro (30/08/2016); The Guardian, Martin Pengelly (7/08/2016)

Partager cet article

Synthèses de presse

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population "transgenre" a entre 16 et 34 ans
/ Genre

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population “transgenre” a entre 16 et 34 ans

En Angleterre et au Pays de Galles, 47% des personnes interrogées qui se sont revendiquées comme « transgenres » avaient ...
Ecosse : une "femme transgenre" n’ira pas dans une prison pour femmes
/ Genre

Ecosse : une “femme transgenre” n’ira pas dans une prison pour femmes

Condamnée pour le viol de deux femmes en 2016 et 2019, Isla Bryson, une femme transgenre, devra purger sa peine ...
artificial-intelligence-2167835_1920
/ E-santé, Transhumanisme

ChatGPT : « Toutes les frayeurs de remplacement de l’homme par la machine ressurgissent »

Le succès de ChatGPT relance le débat sur les dangers de l’intelligence artificielle. Une « réflexion prospective » doit être menée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres