Yamanaka, un scientifique animé par le souci du patient

Publié le : 4 janvier 2016

Le Japan News a réalisé la semaine dernière une interview du professeur Yamanaka, Nobel et professeur à l’université de Kyoto, « pionnier dans la recherche sur les cellules iPS ».

 

Confiant, il pense que « dans les 10 ou 20 prochaines années, nous utiliserons de nouveaux traitement et thérapies utilisant les cellules iPS ». Non plus des iPS autologues, coûteuses et requérant au moins six mois de préparation, mais des iPS hétérologues préparées à l’avance et stockées dans des banques. L’obstacle le plus important demeure : supprimer le rejet de greffe. Ses recherches actuelles au Center for iPS Cell Research and Application (CiRA) visent donc à trouver comment surmonter le rejet immunitaire[1].

 

Revenant sur son parcours, il explique vouloir « contribuer à la médecine et aider les patients, non pas en tant que clinicien, mais comme un scientifique. Ce qui ne signifie pas écrire ou publier des articles, mais aider les patients en trouvant de nouvelles thérapies ». Plus loin, il affirme de nouveau vouloir être conduit par les applications potentielles de ses recherches, et non par la course aux publications

 

[1] Le CiRA a annoncé la semaine dernière le lancement d’un nouveau programme de recherche: cf Gènéthique du 30 décembre 2015.

<p>The Japan News (2016/01/01)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres