Vulnérabilité de l’embryon humain et responsabilité des adultes

Publié le 11 Avr, 2011

Mgr. d’Ornellas, archevêque de Rennes, interpelle les sénateurs sur l’identité de l’embryon humain dans une tribune du Figaro où il fait parler ce dernier, mettant en évidence toutes les interrogations qu’un embryon humain pourrait soulever quant à la responsabilité des adultes vis-à-vis de lui, vulnérable par excellence. Ces interrogations fondamentales font référence aux enjeux des diverses expérimentations sur l’embryon humain, du diagnostic prénatal, de l’assistance médicale à la procréation avec donneur, du diagnostic préimplantatoire pratiqué en vue de guérir un aîné ("bébé du double espoir"),  et des désirs des adultes qui tendent à instrumentaliser la conception d’un enfant et à regarder celui-ci de plus en plus comme un dû.

Le Figaro 12/04/11

Partager cet article

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres