Vincent Lambert et Alfie Evans : entre la vie et la mort

Publié le : 18 avril 2018

A la suite de l’audience hebdomadaire du mercredi, le Pape François a demandé avec insistance de prier « pour le respect de la vie » en attirant tout particulièrement l’attention « sur Vincent Lambert et sur le petit Alfie Evans ». Pour eux, le Pape a demandé « un moment de recueillement en silence » aux milliers de personnes réunis sur la place pour l’écouter. « Je voulais répéter et confirmer de manière forte que le seul maître de la vie, du début jusqu’à la fin naturelle, est Dieu. Et notre devoir est de tout faire pour protéger la vie », a-t-il martelé. « Prions pour le respect de la vie de toutes les personnes et en particulier de celle de nos deux frères ».

 

Juste avant l’audience, le Pape avait reçu Thomas Evans, le père du petit Alfie[1], un garçon de 22 mois en état semi-végétatif suite à une maladie neurodégénérative rare. Le papa demande un transfert de son fils vers l’hôpital pédiatrique Bambino Gesù, que la justice britannique lui refuse.

 

Infirmier de 41 ans, Vincent Lambert[2] est, quant à lui, en état pauci-relationnel depuis un accident de voiture en 2008. Grand handicapé, il n’est pas en fin de vie. Les avocats des parents du tétraplégique qui contestent l’ultime décision du CHU de Reims d’arrêter les traitements de leur fils ont déposé un référé-liberté, une procédure administrative d’urgence qui possède un caractère « suspensif » et « doit empêcher les médecins de mettre en œuvre l’arrêt des soins » prévu ce jeudi (cf. La décision du docteur Sanchez place une nouvelle fois Vincent Lambert au seuil de la mort ). Il doit être examiné jeudi 19 avril à 9h30 par le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne.  Les parents de Vincent Lambert récusent les motifs d’ « obstination déraisonnable » et de « corps souffrant » mis en avant par le Dr Sanchez dans sa décision.

 

[1] Alfie : le juge approuve le plan de fin de vie contre l’avis des parents

Alfie Evans : les juges décident l’arrêt de l’assistance respiratoire

 

[2] Vincent Lambert : Le médecin décide l’arrêt des traitements pour « obstination déraisonnable »

Vincent Lambert : « Prendre aujourd’hui la décision d’arrêter l’alimentation et l’hydratation de Vincent revient à le mettre à mort »

Vincent Lambert : Viviane Lambert s’adresse au Président de la République

 

 

<p>AFP (18/04/2018)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres