Vers une cornée biosynthétique ?

Publié le 8 Sep, 2010

Le 25 août 2010 sont parus, dans la revue Science Translational Medicine, les résultats d’une étude* clinique menée en Suède par l’équipe du chirurgien ophtalmologiste Per Fagerholm, de l’université de Linköping. Cette étude porte sur dix patients malvoyants ayant reçu une cornée biosynthétique il y a au moins deux ans. Ces cornées biosynthétiques ont permis de restaurer en partie la vue de certains patients souffrant d’un kératocône avancé (déformation progressive de la cornée). Faites de collagène humain recombiné, ces cornées sont restées totalement fonctionnelles deux ans après leur implantation et ont contribué à régénérer les tissus oculaires endommagés. Aucun des dix patients n’a présenté de rejet de la greffe ni développé d’infections et six d’entre eux ont vu leur acuité visuelle améliorée grâce à la nouvelle cornée. De plus, "ces cornées biosynthétiques se sont révélées sensibles au toucher et les patients peuvent produire des larmes de façon normale".

Ces résultats encourageants pourraient, avec plus de recherches, aider à améliorer la vue de millions de personnes attendant un donneur pour une transplantation de cornée. 
Pour le Dr. May Griffith, principale auteur de l’étude, "cette étude clinique est importante car elle montre pour la première fois qu’une cornée fabriquée artificiellement peut s’intégrer dans l’œil humain et stimuler la régénération des tissus".

* Science Translational Medicine, "A Biosynthetic Alternative to Human Donor Tissue for Inducing Corneal Regeneration: 24-Month Follow-Up of a Phase 1 Clinical Study", Per Fagerholm, Neil S. Lagali,  Kimberley Merrett, W. Bruce Jackson, Rejean Munger, Yuwen Liu, James W. Polarek, Monica Söderqvist and May Griffith

Radio-canada.ca 25/08/10 – Jim.fr (Léa Crébat) 26/08/10 – L’Express.fr 07/09/10

Partager cet article

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres