Vaccin contre la Covid-19 : mort d’un participant à un essai clinique

Publié le 22 Oct, 2020

Au Brésil, un participant aux essais cliniques destinés à tester le candidat vaccin contre la Covid-19 développé par l’université d’Oxford et l’entreprise AstraZeneca est décédé. Jusqu’ici aucun décès n’avait été communiqué. D’après les responsables de cet essai, une « étude indépendante » affirme qu’il n’y a « pas de problème de sécurité ». Les essais vont être poursuivis. Ils avaient déjà dû être suspendus en septembre, quand un participant britannique avait déclaré « une maladie inexpliquée ». Les essais avaient alors repris, cette maladie n’étant pas un effet secondaire du vaccin selon « un examen indépendant ».

« 8 000 volontaires ont été vaccinés au Brésil ». Dans le monde le chiffre dépasse les 20 000 participants. Dans cette dernière phase de l’essai clinique, la moitié des participants se voit administrer un placebo. Le volontaire brésilien était un médecin de 28 ans. Invoquant le secret médical, la société AstraZeneca n’a pas souhaité indiquer ce qui lui avait été injecté.

Cette annonce intervient alors que le gouvernement britannique a annoncé consacrer 33,6 millions de livres sterling[1] afin de financer des « challenge trials », des essais cliniques dont le principe est d’infecter intentionnellement des volontaires en bonne santé « pour accélérer le développement d’un vaccin » (cf. ). Pour Arthur Caplan, éthicien médical à la NYU School of Medicine, « on ne peut pas donner aux gens une maladie dont on pourrait ne pas les guérir s’ils l’attrapent afin de tester un vaccin ».

Et « malgré l’incertitude, les volontaires font la queue ». Des volontaires rémunérés en général à hauteur de 4 000 livres sterling[2] pour leur participation aux essais cliniques.

 

[1] 37 millions d’euros environ

[2] Environ 4400 euros

Sources : Medical Xpress, AFP (21/10/2020) ; Les Echos (21/10/2020) ; NPR, Joe Palca (21/10/2020) ; The Guardian, Natalie Grover (20/10/2020) – Photo : PIxabay

Partager cet article

Synthèses de presse

PMA : le Conseil d’Etat saisi sur la question de l’accès aux origines
/ PMA-GPA

PMA : le Conseil d’Etat saisi sur la question de l’accès aux origines

Juristes pour l’enfance demande un décret ordonnant la destruction des stocks de gamètes recueillis avant la loi de bioéthique de ...
Euthanasie : « l’impossibilité de l’encadrement inhérente à la loi même »
/ Fin de vie

Euthanasie : « l’impossibilité de l’encadrement inhérente à la loi même »

Le Dr Pascale Favre analyse le « modèle » belge régulièrement mis en avant dans le débat sur la fin ...
Canada : un projet de loi pour retarder d'un an l’élargissement de l’AMM aux maladies mentales
/ Fin de vie

Canada : un projet de loi pour retarder d’un an l’élargissement de l’AMM aux maladies mentales

Jeudi, le ministre de la Justice a déposé un projet de loi visant à retarder d'un an l’élargissement de l'"aide ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres