USA : blocage de la recherche sur les cellules souches embryonnaires

Publié le : 31 août 2010

Le juge Royce Lamberth, du tribunal fédéral de Washington, a suspendu lundi 23 août par une décision en référé, le financement fédéral de la recherche sur les cellules souches embryonnaires autorisé par Barack Obama. Le 9 mars 2009, un décret de Barack Obama avait levé l’interdiction décidée par son prédécesseur George W. Bush d’un financement fédéral de la recherche sur les embryons humains ; plusieurs scientifiques et organisations avaient alors fait appel, arguant que l’embryon est un être humain et que l’Etat ne peut financer des recherches provoquant sa destruction, même pour sauver d’autres vies.

Dans un texte de 15 pages, le juge a estimé que les plaignants  "ont démontré qu’ils avaient des chances de gagner sur le fond".  Il s’avère en effet que les directives édictées à la suite de l’autorisation de Barack Obama violent une législation de 1996 toujours en vigueur, l’amendement Dickey-Wicker, qui interdit explicitement le financement public fédéral de recherche "dans laquelle un embryon est détruit". Pour les défenseurs de la recherche sur les cellules souches embryonnaires, il n’y aurait pas de contradiction dans la mesure où les cellules utilisées ne dérivent pas directement d’un embryon, mais proviennent de lignées cellulaires cultivées depuis de nombreuses années. Les recherches actuelles ne reposeraient donc pas sur la destruction d’embryons.

Mais le magistrat a reconnu que l’amendement Dickey-Wicker était sans ambiguïté : "L’amendement Dickey-Wicker prohibe sans ambiguïté l’usage de fonds fédéraux pour toute recherche dans laquelle un embryon humain est détruit.[…] Pour mener une recherche sur des cellules souches embryonnaires (ESC), les ESC doivent être dérivées d’un embryon. Le processus de dérivations d’ESC à partir d’un embryon résulte de la destruction de l’embryon". Il faut donc entendre le terme de "recherche" de manière globale, sans que les différentes étapes puissent en être séparées : "Si le Congrès avait voulu limiter l’interdit [de l’amendement Dickey-Wicker] aux actes entraînant en eux-mêmes la destruction, il l’aurait rédigé ainsi. Or, il ne l’a pas fait". "Si l’une des étapes d’un projet de recherche sur les cellules souches embryonnaires résulte de la destruction d’un embryon, le projet tout entier est écarté du financement fédéral par l’amendement Dickey-Wicker."

Il conclut que   "les malades ne pâtiront pas [de cette décision] puisque la possibilité qu’un jour la recherche sur les cellules souches embryonnaires puisse aboutir au traitement de leur maladie reste hypothétique".

Cette décision  gèle toutes les recherches sur les nouvelles lignées de cellules souches embryonnaires autorisées par Barack Obama, soit des dizaines de projets représentant environ 54 millions de dollars selon Francis Collins, directeur des Instituts nationaux de santé (NIH).

La Croix (Gilles Biassette) 25/08/10 - Le Monde.fr 23/08/10 - Gènéthique - Le Monde (Marion Solletty) 24/08/10 - Le Figaro (Laure Mandeville) 28/08/10 - Sciences et Avenir.fr (Cécile Dumas) 24/08/10

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres