Une publication médiatisée sur un éventuel lien entre Zika et microcéphalie

Publié le : 7 mars 2016

Une étude publiée dans la revue Cell Stem Cell vendredi établirait la preuve scientifique d’un lien entre Zika et la microcéphalie du fœtus. Il s’agit d’un travail mené par l’équipe du Professeur Guo-li Ming sur des cellules souches (Embryonnaires et iPS) cultivées in vitro. Leur étude démontrerait que « le virus peut infecter de manière sélective les cellules souches qui forment le cortex cérébral, les empêchant de se diviser normalement pour former de nouvelles cellules, ce qui entraine leur destruction ».

 

Les chercheurs concluent : « Nos résultats démontrent clairement que le Zika peut directement infecter les cellules neuronales progénitrices humaines in vitro avec une grande efficacité ». Toutefois, Jean Yves Nau, journaliste et docteur en médecine, reste prudent : « La relation de causalité tant cherchée est-elle trouvée ? Rien n’est moins certain tant les manipulations ont été nombreuses et sophistiquées pour parvenir à cette conclusion ».

 

Par ailleurs, des membres du Congrès américain ont « reproché au Haut Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU d’avoir utilisé le virus Zika pour faire la promotion de l’avortement » (cf. L’avortement, seule réponse « efficace » face à l’épidémie Zika ? ), et d’alimenter ainsi la « stigmatisation des enfants handicapés ». « L’avortement n’est pas la réponse au virus Zika », ont-ils twitté.

<p>AFP (4/03/2016); Jean Yves Nau (5/03/2016); CFam (5/03/2016)<br />  </p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres