Une étude israélienne met en lumière les risques des « traitements CRISPR »

Publié le 25 Juil, 2022

Une nouvelle étude publiée dans Nature biotechnology[1] met en lumière les risques qu’impliquent la modification du génome par CRISPR. Les auteurs, chercheurs à l’université de Tel Aviv, estiment que « la thérapeutique CRISPR » pourrait provoquer le développement de cancers.

L’équipe, qui a elle-même développé une thérapie utilisant CRISPR pour traiter le SIDA, déclare vouloir « faire progresser cette technologie très efficace tout en mettant en garde contre ses dangers potentiels ».

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont étudié l’impact de CRISPR sur des lymphocytes T (globules blancs), et ont constaté une perte de matériel génétique importante dans les cellules traitées. Cette perte pourrait entrainer une déstabilisation du génome, provoquant à terme le développement d’un cancer.

[1] Nahmad, A.D., et al. (2022) Frequent aneuploidy in primary human T cells after CRISPR–Cas9 cleavage. Nature Biotechnology. doi.org/10.1038/s41587-022-01377-0.

Source : News medical (25/07/2022)

 

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres