Une cryoconservation de tissus ovariens expérimentée chez une petite fille de 2 ans

Publié le 11 Juil, 2016

Les résultats d’une étude menée à partir de prélèvements de tissus ovariens et d’ovules immatures de patients jeunes, atteints de cancer, ont été présentés à Helsinki durant la conférence annuelle de l’European Society  of Human Reproduction and Embryology.

 

La plus jeune patiente prélevée avant le début de sa chimiothérapie, cause d’infertilité, est une petite fille de deux ans. Ses tissus ovariens ont été cryo-conservés et devrait lui permettre de porter plus tard, son propre enfant.

 

L’innovation de cette technique réside dans le prélèvement d’ovocytes immatures présents dans les follicules, qui seront cultivés jusqu’à maturation in vitro, puis congelés. « Ce qui représente un autre avantage » à déclaré Timothy Child, professeur à l’Université d’Oxford, et directeur de l’institut Oxford Fertility : « Nous congelons les tissus et les ovules matures ».

 

Jusqu’à présent, environ 50 enfants dans le monde, sont nés suite à la conservation de tissus ovariens, provenant d’adultes ou d’enfants plus âgés. Certains doutes persistent concernant l’utilisation de cette technique sur une patiente aussi jeune. Une femme de 23 ans, a néanmoins bénéficié cette année d’une transplantation de tissu ovarien, prélevés et congelés alors qu’elle avait 8 ans.

 

Le professeur Stuart Lavery, qui n’est pas impliqué dans l’étude, a déclaré dans The Telegraph que l’idée serait de transplanter « ces petites parties d’ovaires » chez les patients, « avec la crainte qu’il y ait toujours des cellules cancéreuses ». Avec cette dernière technique, les chercheurs « seront en fait capable de cultiver et d’isoler des ovules de ce tissu » qu’ils utiliseraient « sans avoir à transplanter de nouveau les ovaires ».

Bio News (Docteur Rosie Gilchrist) 11/07/2016

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires
/ Genre

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires

Les directives qui indiquaient que « les enfants peuvent prendre conscience qu'ils sont transgenres » « entre trois et cinq ...
justice
/ Genre

Japon : une femme transgenre reconnue père d’un enfant

La Cour suprême du Japon a reconnu qu’une femme transgenre était le père d’une petite fille conçue grâce à son ...
Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet
/ E-santé

Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet

Après la cyberattaque qui a touché des hôpitaux londoniens, des informations médicales sensibles ont été publiées sur le darknet entre ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres